France

29 mars 2013 09:38; Act: 29.03.2013 10:09 Print

François Fillon relance la guerre des chefs à l'UMP

La pilule est vraiment dure à avaler pour l'ancien premier ministre qui a renoncé en janvier à la présidence du parti de droite. Vendredi, il est revenu à la charge contre son rival Jean-François Copé.

Voir le diaporama en grand »
29.03 La pilule est vraiment dure à avaler pour l'ancien premier ministre François Fillon qui a renoncé en janvier à la présidence du parti de droite. Vendredi, il est revenu à la charge contre son rival Jean-François Copé. 15.01 Le principal parti de la droite française, l'UMP, a mis mardi, au moins provisoirement, un terme au conflit qui l'a déchiré fin 2012. L'UMP a annoncé une nouvelle équipe dirigeante composée à parité de soutiens des deux rivaux pour la présidence du mouvement, Jean-François Copé et François Fillon. 11.12 François Fillon et Jean-François Copé divergent toujours sur la date d'un nouveau scrutin de militants au terme d'une cinquième rencontre en tête-à-tête. 02.12 François Fillon a renouvelé dimanche son exigence d'un nouveau vote à l'UMP «dans les plus brefs délais», alors que Jean-François Copé venait de proposer de le faire en 2014. 02.12 La tenue d'un nouveau scrutin semblait se dessiner dimanche, sous la pression de Nicolas Sarkozy 28.11 François Fillon a proposé mercredi de dissoudre le groupe parlementaire qu'il a créé si un un nouveau vote était organisé 26.11 La commission des recours va proclamer le nom du vainqueur de l'élection à la présidence de l'UMP lundi après-midi, selon des proches de Jean-François Copé. 26.11 De retour de Shanghaï, où il donnait une conférence, Nicolas Sarkozy va déjeuner avec François Fillon lundi. Avant l'échec de la médiation d'Alain Juppé, annoncé dimanche soir, l'ancien président a remis de l'ordre dans la maison UMP en s'entretenant avec Jean-François Copé et François Fillon durant le week-end. 26.11 La presse française n'était pas tendre lundi après l'interminable guerre des chefs qui mine l'UMP, le principal parti de droite en France, depuis une semaine. «Le suicide en direct» titre le quotidien conservateur «Le Figaro». A gauche «Libération» ironise en faisant le parallèle avec la série Dallas, dont le héros JR est décédé samedi. Jean-Framçois Copé (à g.) et François Fillon. «La Voix du Nord» fait dans le jeux de mots en une. 25.11 Dimanche Alain Juppé, nommé médiateur dans la crise du parti qu'il a contribué à créer, a jeté l'éponge. La réunion d médiation a duré moins d'une heure. Il devait trouver une issue à la crise entre Jean-François Copé et François Fillon, qui revendiquent tous deux la présidence du parti depuis une semaine et une élection interne contestée. La situation pourrait profiter au nouveau parti centriste créé par Jean-Louis Borloo.

Sur ce sujet
Une faute?

François Fillon a relancé vendredi la guerre des chefs à l'UMP. Il a une nouvelle fois accusé Jean-François Copé de lui avoir volé sa victoire dans la bataille pour la présidence du principal parti de droite français.

«Le résultat de cette élection me donnait une très courte victoire. Il a été inversé dans des conditions inacceptables, c'est pour ça que j'ai déclenché la crise qui a eu lieu à l'UMP», a déclaré M. Fillon sur la radio Europe 1.

L'ancien Premier ministre était interrogé sur un livre, «Le Coup monté», dans lequel les journalistes Carole Barjon et Bruno Jeudy écrivent que Jean-François Copé a manipulé le scrutin «Il n'y a rien de nouveau, c'est ce que j'ai toujours dit», a-t-il dit.

Dans l'interview Fillon revient aussi sur la prestation télévisé de Hollande jeudi soir

Fillon : "Il ne veut pas admettre qu'il s'est... par Europe1fr

(ats)