Manifs en Jordanie

27 mars 2011 17:52; Act: 27.03.2011 19:21 Print

Funérailles de la première victime

Les Jordaniens ont enterré dimanche un homme de 55 ans, mort vendredi dans une manifestation violente, première victime de la contestation antigouvernementale en trois mois d'un mouvement généralement pacifique.

Une faute?

Khairi Saad, membre des Frères musulmans, a été «brutalement frappé» par les forces de l'ordre au cours des affrontements violents de vendredi, selon son frère, Saïd Saad. Il affirme que son décès, s'il est le résultat d'un arrêt cardiaque, comme l'affirment les responsables gouvernementaux, est «le résultat des coups infligés par la police».

Traces de torture

«J'ai vu le sang sur son visage quand nous l'avons emmené à la morgue pour une autopsie. Il y avait des traces nettes de torture et de coups sur sa figure».

Le médecin-légiste en chef Qais Qsous, qui a attribué la mort à une défaillance cardiaque, a quant à lui démenti ces traces de coups, sur le visage ou le corps de la victime.

Plus de 200 personnes assistaient aux funérailles dimanche, y compris des membres du Front d'action islamique, branche politique jordanienne des Frères musulmans, et leurs alliés de gauche.

(ap)