Affaire Khashoggi

27 novembre 2018 06:21; Act: 27.11.2018 07:44 Print

G20: l'Argentine priée de poursuivre «MBS»

L'ONG Human Rights Watch demande à l'Argentine de poursuivre le prince héritier saoudien, qui doit se rendre à Buenos Aires vendredi.

Sur ce sujet
Une faute?

L'organisation de défense des droits de l'Homme Human Rights Watch a porté plainte lundi devant la justice argentine contre le prince héritier d'Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane dit «MBS», qui doit se rendre vendredi au G20 à Buenos Aires, dans les dossiers Khashoggi et du Yémen.

«Les autorités judiciaires argentines ont commencé à analyser une plainte sur le rôle présumé du prince héritier Mohammed ben Salmane sur de possibles crimes de guerre commis par la coalition menée par l'Arabie saoudite au Yémen et des cas de torture par des responsables saoudiens», a écrit l'ONG dans un communiqué.

HRW a également demandé à la justice argentine d'enquêter sur la «possible complicité» de MBS dans le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, le 2 octobre à l'intérieur du consulat saoudien à Istanbul. Selon la presse argentine, le procureur général Ramiro Gonzalez doit décider s'il requiert l'ouverture d'une instruction.

Compétence universelle

HRW explique dans son communiqué avoir pris en compte le fait que la Constitution argentine reconnaît la compétence universelle en matière de crimes contre l'humanité. Le prince héritier doit assister vendredi et samedi au sommet du G20 à Buenos Aires. Il s'est rendu aux Emirats arabes unis, au Bahreïn et en Egypte ces derniers jours, et était attendu mardi en Tunisie, où des syndicats et des associations ont appelé à manifester contre sa venue.

Cette tournée internationale marque sa première sortie hors de son pays depuis le début du scandale de la mort de Jamal Khashoggi, collaborateur du quotidien américain Washington Post et qui était un pourfendeur du régime de Ryad.

MBS est accusé par la presse et des responsables turcs d'avoir commandité ce meurtre, qui a suscité un scandale intern ational et terni l'image de l'Arabie saoudite dans le monde. Les autorités saoudiennes démentent toute implication de sa part.

(nxp/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Rotor 63 le 27.11.2018 09:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas rêver ! Ou si... rêvons !

    Parce que vous croyez que la « petite » Argentine, en pleine crise financier, a les moyens de se permettre de se mettre à dos lArabie Saoudite et ses alliés des USA ? En plus MBS se déplace avec un passeport diplomatique !

  • Hüseyin le 27.11.2018 08:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ils vont rien faire

    Blablabla

  • Real le 27.11.2018 07:52 Report dénoncer ce commentaire

    Politik

    À qui profite le crime ? Grâce à cette affaire, la pression por faire baisser les prix du pétrole, de la part des us et leurs alliés sur l'Arabie saoudite n'a jamais été aussi grande. qu'actuellement.

Les derniers commentaires

  • truman le 27.11.2018 13:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ask a discount

    pauvres argentins.... Quoique , en la jouant bien, ils pourraient avoir un rabais supplementaire sur le petrole, ce qui tomberait à point pour relancer leur économie.

  • Maladiction A Toi MBS le 27.11.2018 13:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le monstre « MBS »

    Je suis convaincu que ni pétrole ni richesse laisseront ce criminel impuni, ce quil a fait à ce pauvre journaliste et les horreurs des guerres qui sont soutenues par lui et cette maudite famille dites Al Saoud, viendra le jour ou ils devront tout payer et on serai ravi si ça commence déjà maintenant pour le monstre nomé « MBS ».

  • Malin le 27.11.2018 11:50 Report dénoncer ce commentaire

    Le cueillir à l'atterrissage à B.-A.

    Mais qu'attendent-ils donc pour lancer un mandat d'arrêt international contre MBS, en omettant sciemment d'en informer l'Arabie Saoudite? Ils pourraient aussi attendre que MBS termine son voyage aller pour le lancer et l'arrêter à l'atterrissage à Buenos Aires! S'il reçoit l'info 1h30 avant l'atterrissage, il ne pourra plus faire demi-tour et sera coincé!

  • Rotor 63 le 27.11.2018 09:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas rêver ! Ou si... rêvons !

    Parce que vous croyez que la « petite » Argentine, en pleine crise financier, a les moyens de se permettre de se mettre à dos lArabie Saoudite et ses alliés des USA ? En plus MBS se déplace avec un passeport diplomatique !

    • kRASON le 27.11.2018 10:53 Report dénoncer ce commentaire

      C'est surtout le gouvernement

      argentin de Macri qui est un vassal total de Trump et cie. Avec la Kirchner il y a avait une chance.

    • Manu le 01.12.2018 21:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Rotor 63

      Ce sont des lâches ceux qui demandent à l'argentine de faire ce que le puissants du monde ne font pas

  • Hüseyin le 27.11.2018 08:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ils vont rien faire

    Blablabla