Zimbabwe

15 février 2019 14:25; Act: 16.02.2019 07:12 Print

Grand festival annulé en raison de la crise

Le Zimbabwe, confronté à de nombreuses difficultés économiques et sociales, renonce à son Festival international des arts de Harare.

storybild

Festival international des arts de Harare a été créé en 1999.

Une faute?

Les organisateurs du Festival international des arts de Harare (HIFA), célèbre sur tout le continent africain, ont annoncé vendredi qu'il n'aurait pas lieu cette année en raison de la grave crise économique qui affecte le Zimbabwe.

«L'édition 2019 n'aura pas lieu», ont-t-il annoncé dans un communiqué, car «le Zimbabwe est confronté à de très nombreux problèmes économiques et sociaux». Manque de liquidités, monnaie en chute libre, forte inflation, chômage endémique, le Zimbabwe est plongé depuis deux décennies dans une interminable crise économique.

Depuis plusieurs mois, sa population souffre en outre de nombreuses pénuries de produits de base, dont le pétrole.

La hausse drastique des prix des carburants le mois dernier a provoqué de violentes émeutes, brutalement réprimées par le régime du président Emmerson Mnangagwa.

Créé en 1999

«Les pays est plongé dans des difficultés écrasantes qui affectent naturellement et inévitablement la faisabilité et la viabilité de n'importe quelle entreprise», a justifié auprès de l'AFP le directeur du festival, Simba Tafadzwa. «Le HIFA, comme tout autre événement au Zimbabwe, n'y échappe pas».

Créé en 1999, le festival avait été annulé pour les mêmes raisons en 2002 et en 2016. Malgré le retrait de nombreux parrains, ses organisateurs avaient pu maintenir les deux dernières éditions de la manifestation qui se tient traditionnellement dans le principal parc de la capitale Harare.

Les chanteurs malien Habib Koite, portugaise Sara Tavares ou sud-africaine Penelope Jane Powers et le musicien zimbabwéen Oliver «Tuku» Mtukudzi, décédé le mois dernier, y avaient attiré une public très nombreux.

(nxp/afp)