Inde

03 février 2019 17:48; Act: 03.02.2019 18:16 Print

Greenpeace contraint de fermer deux bureaux

En conflit avec le gouvernement indien, l'ONG a annoncé la fermeture de deux antennes locales ainsi qu'une réduction de ses effectifs.

storybild

Greenpeace va fermer ses bureaux à New Delhi et à Patna. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Greenpeace a annoncé la fermeture de deux bureaux en Inde et la réduction «considérable» de ses effectifs dans le pays. Ces mesures interviennent après des accusations du gouvernement selon lesquelles l'ONG aurait violé les règlements indiens sur le financement étranger.

L'organisation de défense de l'environnement est à couteaux tirés avec le gouvernement de Narendra Modi auquel elle reproche les dommages environnementaux causés par la grande dépendance du pays au charbon, la déforestation et les projets nucléaires.

Greenpeace va fermer ses bureaux à New Delhi et à Patna (est) et «réduire considérablement sa taille», a fait savoir l'ONG samedi. Elle licencie près de 40 employés, soit le tiers de ses salariés, a affirmé à l'AFP un ancien employé sous couvert d'anonymat.

Avoirs bancaires gelés

En 2015, les autorités avaient gelé les avoirs bancaires de Greenpeace en Inde, accusant l'ONG d'avoir violé les règlements indiens sur le financement étranger.

Depuis son arrivée au pouvoir en 2014, Narendra Modi a annulé les permis de travailler de près de 15'000 ONG financées depuis l'étranger.

L'an passé, le principal bureau de Greenpeace à Bangalore (sud) avait fait l'objet d'une descente de police et près d'une dizaine de ses comptes bancaires avaient été gelés.

L'ONG rejette les accusations des autorités et affirme qu'elle reçoit des dons à l'intérieur de l'Inde. «Greenpeace India est la voix de milliers de donateurs, militants et bénévoles indiens», a plaidé Diya Deb, directrice de campagne chez Greenpeace dans le communiqué annonçant les coupes.

(nxp/ats)