France

09 décembre 2019 12:43; Act: 09.12.2019 20:31 Print

La grève contre les retraites paralyse Paris

La mobilisation massive contre le «système universel» de retraite sème le chaos sur les routes parisiennes.

Voir le diaporama en grand »
C'est parti pour un long marathon à l'issue incertaine: la bataille des retraites a démarré lundi en France à l'Assemblée nationale dans une atmosphère déjà électrique. (Mardi 18 février 2020) Les manifestants étaient de retour dans la rue, en France, pour protester contre la réforme des retraites. (Jeudi 6 février 2020) Les cortèges étaient nettement moins fournis mercredi pour la huitième journée nationale interprofessionnelle contre la réforme des retraites. De son côté, l'exécutif se montre déterminé, malgré la mise en garde sévère du Conseil d'Etat. (Mercredi 29 janvier 2020) De nouvelles manifestations sont prévues jeudi en France contre la réforme des retraites controversée du gouvernement Macron.(16 janvier 2020) Le gouvernement a transmis aux partenaires sociaux deux projets de loi contenant sa réforme des retraites, avec un âge pivot à la clé. (Vendredi 10 janvier 2020) Nouveau round de concertations pour le projet de réforme des retraites contesté depuis plus d'un mois. L'Assemblée nationale examinera le projet à partir du 17 février et durant deux semaines, en procédure accélérée. (7 janvier 2019) Plusieurs milliers de personnes ont manifesté samedi à Paris pour demander le retrait de la réforme des retraites, à l'appel des syndicats. (Samedi 4 janvier 2019) Dans un entretien à paraître dimanche, le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez a accusé le gouvernement d'organiser «le bordel» pour «pourrir» le conflit. (Photo d'archives) Les manifestants contre la réforme des retraites se sont rassemblés jeudi devant la Gare de L'Est à Paris. (26 décembre 2019) La mobilisation contre la réforme des retraites continue au 22e jour des manifestations. (26 décembre 2019) La circulation des trains restait «très perturbée» ce 26 décembre. Une nouvelle manif avait lieu près de la Gare de l'Est à Paris. Les transports devraient être encore être très perturbés jeudi en France, après un Noël au ralenti. (25 décembre 2019) La grève ne connaît pas de trêve pour Noël: plusieurs actions contre la réforme des retraites contre prévues ce mardi. (24 décembre 2019) Les grévistes mobilisés contre la réforme controversée des retraites veulent «maintenir la flamme» pendant les fêtes. (Lundi 23 décembre 2019) La réunion jeudi entre le gouvernement et les partenaires sociaux n'a pas permis de parvenir à un compromis sur la réforme des retraites. Le premier ministre Édouard Philippe a toutefois souligné des «avancées». (Jeudi 19 décembre 2019) Le président français Emmanuel Macron et son premier ministre Édouard Philippe «se sont accordés jeudi sur les orientations prises» concernant le conflit des retraites, a indiqué l'Élysée. (Jeudi 19 décembre 2019) Le gouvernement français, qui croit encore à une trêve de la grève dans les transports, accueille les syndicats jeudi. (19 décembre 2019) Les syndicats à l'origine de la mobilisation contre la réforme des retraites ont décidé mardi la poursuite du mouvement par des «actions locales le 19 et jusque fin décembre». (17 décembre 2019) La mobilisation contre la réforme des retraites en France pourrait atteindre un sommet mardi dans la rue à l'appel, pour la première fois, de tous les syndicats. (17 décembre 2019) Blocage d'entrepôts, opérations escargot, barrages filtrants: une grève d'une journée des routiers, à l'appel de quatre syndicats de leur branche pour réclamer de meilleures conditions de travail et de salaires, complique encore la situation. (16 décembre 2019) Les transports parisiens restaient bloqués lundi matin, avec huit lignes de métro fermées et un trafic très perturbé des trains de banlieue. Sur les routes en région parisienne, plus de 620 kilomètres de bouchons étaient enregistrés (16 décembre 2019) L'artisan de la réforme des retraites en France a reconnu samedi avoir exercé 13 mandats d'administrateur dans diverses fondations et organismes en plus de ses fonctions gouvernementales. (14 décembre 2019) La grève dans les transports en commun perdurait vendredi en France. La mobilisation pourrait se prolonger jusqu'à Noël malgré l'invitation au dialogue du gouvernement. (Vendredi 13 décembre 2019) La mobilisation en France contre la réforme contestée des retraites, qui paralyse les grandes villes du pays, entre jeudi dans sa deuxième semaine et pourrait s'amplifier. (12 décembre 2019) Edouard Philippe a détaillé «l'architecture» de la réforme des retraites. Une présentation vivement critiquée par l'ensemble des syndicats. (Mercredi 11 décembre 2019) La compagnie aérienne britannique à bas coûts est contrainte de biffer seize liaisons entre l'Hexagone et la Suisse, à cause de la grève en France. (10 décembre 2019) Dix lignes de métro sur seize seront closes mardi à Paris, et seuls 20% des TGV et trains de banlieue circuleront. (10 décembre 2019) C'est le chaos total sur les routes parisiennes. Les usagers jouaient des coudes pour tenter de monter dans les rares transports en service. (Lundi 9 décembre 2019) Les Français devraient connaître un lundi noir dans les transports alors que l'intégralité du projet de réforme des retraites doit être présenté mercredi. (9 décembre 2019) Vehicles run on the Paris' ring road, the 'Peripherique', on December 9, 2019 in Porte de Vincennes in Paris, during a strike of Paris public transports over French government's plan to overhaul the country's retirement system, as part of a national strike. (Photo by JACQUES DEMARTHON / AFP) Edouard Philippe a assuré au «JDD» qu'un gouvernement qui renoncerait à réformer les retraites aujourd'hui exposerait la France à une réforme «très brutale» plus tard. (Dimanche 8 novembre 2019) Une nouvelle épreuve de force contre la réforme des retraites est attendue ce week-end en France où les transports devraient encore être perturbés. (7 décembre 2019) Le premier ministre français Edouard Philippe a réexpliqué aux salariés bénéficiant de régimes dits «spéciaux», en particulier ceux des transports publics, sa volonté d'harmoniser «progressivement» les retraites. (vendredi 6 décembre 2019) Les syndicats français opposés à la réforme des retraites ont vendredi appelé à une nouvelle journée d'actions interprofessionnelle mardi. (6 décembre 2019) La police anti-émeute intervient contre les manifestants à Paris. (5 décembre 2019) Des manifestants jouent les prolongations à Paris. (5 décembre 2019) Affrontement entre police et manifestants en fin de soirée à Paris. (5 décembre 2019) Les pompiers aussi ont défilé à Paris. (5 décembre 2019) Affrontement entre police et manifestants en fin de soirée à Paris. (5 décembre 2019) Plusieurs centaines de milliers de personnes sont descendues dans la rue jeudi, en France, pour protester contre la réforme des retraites. (Jeudi 5 décembre 2019) Des secteurs entiers d'activité ont tourné au ralenti dans le cadre d'une mobilisation massive contre la réforme des retraites, promesse-phare du quinquennat d'Emmanuel Macron. (Jeudi 5 décembre 2019) Dans une atmosphère tendue, des militants radicaux des «Black blocks» ont avancé sur le boulevard Magenta derrière une banderole «Marx ou crève» avant d'être repoussés vers la place de la République par l'arrivée de brigades de la police nationale. (Paris, 5 décembre 2019) (Jeudi 5 décembre 2019) En fin d'après-midi, on comptait plus de 510'000 manifestants dans environ 70 villes, selon un décompte de l'AFP à partir de sources policières et préfectorales, qui ne prenait pas encore en compte l'importante manifestation parisienne. (Jeudi 5 décembre 2019) (Jeudi 5 décembre 2019) On comptait au moins 33'000 personnes à Toulouse, 25'000 à Marseille, 20'000 à Lyon. (Jeudi 5 décembre 2019) (Jeudi 5 décembre 2019) Manifestation à Nantes. (Jeudi 5 décembre 2019) La manifestation dégénère à Nantes. (Jeudi 5 décembre 2019) De premiers incidents ont éclaté jeudi peu avant 16 heures à Paris en tête de la manifestation contre la réforme des retraites qui rassemblait des milliers de personnes dans la capitale. (Jeudi 5 décembre 2019) Des dizaines de milliers de personnes étaient dans la rue partout en France. (Jeudi 5 décembre 2019) Des dizaines de milliers de personnes étaient dans la rue jeudi partout en France. (Jeudi 5 décembre 2019) Des manifestants à Rennes. (Jeudi 5 décembre 2019) Selon certains syndicalistes, une telle mobilisation n'a jamais été vue depuis 2010. Ici, Marseille. (Jeudi 5 décembre 2019) Les transports parisiens ont annoncé que la grève était reconduite jusqu'à lundi (Jeudi 5 décembre 2019). On dénombre quelque 180'000 manifestants dans une trentaine de villes. (Jeudi 5 décembre 2019) (Jeudi 5 décembre 2019) Des grévistes près de la place d'Italie, à Paris. (Jeudi 5 décembre 2019) La tour Eiffel fermée pour cause de grève. (Jeudi 5 décembre) La tour Eiffel fermée pour cause de grève. (Jeudi 5 décembre 2019) Une station de métro fermée, à Paris. (Jeudi 5 décembre 2019) Bords de Seine désertés, à Paris. (Jeudi 5 décembre 2019) RATP en grève. (Jeudi 5 décembre 2019) Gare St-Charles, Marseille. (Jeudi 5 décembre 2019) Gare St-Charles, Marseille. (Jeudi 5 décembre 2019) Gare St-Charles à Marseille désertique. (Jeudi 5 décembre 2019) Gare Saint Lazare, à Paris. Les touristes annulent leurs plans de voyage et Paris déploie des milliers de policiers. (Jeudi 5 décembre 2019) Le tableau à l'aéroport d'Orly photographié par une voyageuse. (Jeudi 5 décembre 2019)

Sur ce sujet
Une faute?

La grève qui met la France au ralenti n'a pas faibli lundi. Elle devrait continuer d'engendrer des perturbations notamment dans les transports mardi, nouvelle journée de manifestations contre la réforme des retraites.

Métros et trains de banlieue bondés, quais noirs de monde, des centaines de kilomètres de bouchons en région parisienne : la situation de lundi devrait se reproduire mardi pour la sixième journée consécutive de grève. À la SNCF, seulement 20% des TGV et des trains de la banlieue parisienne pourront circuler, a indiqué la direction.

Dans la capitale, dix des seize lignes du métro opéré par la RATP resteront fermées au moins jusqu'à mercredi, voire vendredi. «La semaine est morte», résume Thierry Babec, secrétaire général de l'Unsa RATP (1er syndicat de la régie).

Environ 25% des vols intérieurs et 10% des moyen-courriers d'Air France seront annulés. La Direction générale de l'aviation civile (DGAC) a demandé aux compagnies de réduire leur programme de vol.

Vers la Suisse, deux TGV aller-retour circuleront mardi entre Paris et Bâle et entre Zurich et Paris (via Bâle), indique le site de l'entreprise Lyria, qui gère le transport ferroviaire entre les deux pays. Quatre autres trains sont supprimés.

Inquiétude des commerçants

Un an après la naissance du mouvement de contestation sociale des «gilets jaunes», qui leur a porté un coup dur, et à l'approche des fêtes de fin d'année, ce nouveau mouvement inquiète commerçants, hôteliers, restaurateurs et professionnels du tourisme qui d'ores et déjà font état d'une baisse de leur chiffre d'affaires.

Le mouvement social touchant aussi le monde de la culture, des spectacles ont été annulés lundi à l'Opéra Bastille, à l'Opéra Garnier ou à la Comédie française, tandis que des musées étaient partiellement fermés.

Si l'énervement gagnait les usagers des transports publics, selon un sondage Harris Interactive/RTL lundi, 68% des Français déclarent soutenir la grève.

Nouvelles perturbations

La nouvelle journée d'action de mardi, qui devrait entraîner des perturbations dans de nombreux secteurs, notamment dans les écoles mais aussi dans les ports et docks par exemple, s'accompagnera à nouveau de manifestations partout en France.

Cette deuxième journée sera «une grosse vague», a prédit le leader de la France Insoumise (opposition, gauche radicale), Jean-Luc Mélenchon.

Sous pression après une première journée de mobilisation qui a jeté dans la rue plus de 800'000 manifestants le 5 décembre, l'exécutif doit lever le voile mercredi sur une réforme des retraites encore floue.

Le gouvernement, soutenu par la Commission européenne qui juge la réforme «nécessaire», défend un «système universel» par points censé remplacer à partir de 2025, ou un peu plus tard, les 42 régimes existants et être «plus juste». Mais ses opposants redoutent une «précarisation» des retraités.

Statu quo «pas tenable»

Le haut-commissaire aux Retraites Jean-Paul Delevoye, après avoir reçu les partenaires sociaux lundi avec la ministre des Solidarités Agnès Buzyn, a estimé que le «statu quo» n'était «pas tenable».

De son côté le syndicat patronal Medef a reproché au gouvernement un «manque de clarté» qui conduit à «mobiliser les gens, parce qu'ils ne savent pas». Dans une tribune publiée par le journal Le Monde, des économistes proches d'Emmanuel Macron ont également appelé à davantage de «clarté».

Le syndicat CGT est «déjà en réflexion» pour une nouvelle journée de mobilisation jeudi. C'est «la semaine de vérité», titrait le quotidien Le Figaro (droite) tandis que Libération (gauche) ne voyait qu'une alternative pour Emmanuel Macron: «la réforme ou la retraite».

La contestation pourrait s'élargir

D'autant que le gouvernement est confronté à un risque d'élargissement de la contestation. Les internes en médecine sont par exemple appelés à une grève illimitée à partir de mardi pour dénoncer la «dégradation des soins» et les généralistes à fermer leurs cabinets samedi.

De leur côté quatre syndicats du transport routier et de la logistique ont appelé à la grève le 16 pour de meilleures conditions de travail.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Dupond Dupont le 09.12.2019 13:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    France ingouvernable?

    Chers compatriotes, Oui je suis franco-suisse, et je l'assume. Allez-vous comprendre un jour que vous ne faites qu'accentuer ce qui ne va pas en France. A vous opposer systématiquement à tout projet de changement avant même que ledit projet soit déposé, alors que vous même avez voté aux présidentielles pour le changement, vous ne saisissez pas votre incohérence? Faut-il vivre à l'étranger pour le voir? Resaisissez-vous.

  • Boby le 09.12.2019 13:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Félicitations.

    Après on nous dit que la voiture c'est mauvais et que les transports en commun c'est beaucoup mieux. Voyage en tgv Lausanne-Paris prévu prochainement. bah du coup on va devoir y aller en voiture... Bravo...

  • Jean et Mare le 09.12.2019 13:34 Report dénoncer ce commentaire

    Ras- le -bol !

    Merci les cheminots de mettre votre pays à genoux. Quel beau cadeau vous offrez à vos concitoyens et aux touristes pour cette fête de Noël gâchée pour préserver vos privilèges !

Les derniers commentaires

  • Dejujotte le 10.12.2019 14:51 Report dénoncer ce commentaire

    Minimum

    Les cheminots qui partent à la retraite à 55 ans c'est aussi pour profiter de leur famille chose qu'ils Ne peuvent pas faire étant éloigner d'eux la moitié du temps de leur carrière professionnelle Allez bosser dans les trains faire des trajets de milliers de kms en une semaine et voir vos enfants 1/2 jours par semaine après vous vous permettrez de critiquer les privilèges qu'ils ont en compensations ...

  • Duncan le 10.12.2019 13:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La blague

    Jesus passe par la gare s.l et dit lève toi et marche,je peux pas il y à grève comme toujours.

  • Toto Riina le 09.12.2019 20:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ça Trenet depuis longtemps

    Y a de la joie, les hirondelles chantent, y a de la joie, y a de la joie, y a de la joie.

  • L Americain le 09.12.2019 20:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mensonge

    Des grèves en France ??? Vous m étonné ?? dans un pays où tous va ci bien !!! des grèves ??? il y'a bien longtemps que la France n en n avait plus connu de ces manifestations ??? Je vais m informé car j'ai vraiment un doute

  • Sylvie le 09.12.2019 17:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et l'alimentaire

    Et si tout l'alimentaire faisait grève ! Ils iraient où les grévistes pour se nourrir ? Il semble qu'ils trouvent tout à fait normal de pouvoir acheter leur pain et leur nourriture. La grève ne doit pas les empêcher de bouffer !

    • Parisien le 09.12.2019 19:46 Report dénoncer ce commentaire

      @sylvie

      Ben de toute façon il y a 8 millions de français dont pas mal de retraités qui crevent la dalle à partir du 15 du mois, et s'il ny avait pas les restau du coeur entre autres, ce serait a partir du 5.. et ce sont ces gens que macron veut encore zppauvrir..