Amazon

16 juillet 2019 07:59; Act: 22.07.2019 16:04 Print

Mobilisation internationale des salariés

Les employés de plusieurs pays protestent contre leurs conditions de travail à l'occasion des journées de promotions qui se font sur leur dos.

storybild
Sur ce sujet
Une faute?

Des milliers de salariés d'Amazon ont organisé lundi un mouvement de contestation coordonnée en Europe et aux Etats-Unis, dont des débrayages. Les employés du géant américain du commerce en ligne ont réclamé une amélioration de leurs conditions de travail à l'occasion des journées de super-promotions «Prime Day».

Aux Etats-Unis, les salariés d'un entrepôt d'Amazon dans le Minnesota ont débrayé, bloquant brièvement quelques camions et agitant des banderoles proclamant «Nous sommes des humains, pas des robots.» «Nous créons beaucoup de richesse pour Amazon, mais ils ne nous traitent pas avec le respect et la dignité que nous méritons», a expliqué l'un des grévistes, Safiyo Mohamed, cité dans un communiqué.

En Allemagne, la grève contre «les promos sur le dos des salaires» a mobilisé «plus de 2000» salariés sur sept sites, a dit à l'AFP Orhan Akman, du syndicat Verdi, le premier syndicat allemand du secteur tertiaire. «Amazon offre ces rabais aux clients aux dépens des salaires de ses propres employés et en fuyant les négociations collectives», déplore Orhan Akman. La direction locale du groupe avait déclaré en amont ne prévoir aucune perturbation dans ses livraisons de commandes.

Lundi, Amazon a assuré être honnête vis-à-vis de ses employés en Allemagne. «Amazon prouve chaque jour qu'on peut être un employeur honnête et responsable vis-à-vis de ses employés en Allemagne sans accord collectif», a déclaré le groupe dans un communiqué.

Hausses de salaires en Pologne

Dans les centres allemands, les salaires «sont au plus haut de ce qui est payé pour des emplois comparables», a-t-il ajouté, soulignant que plus de «8000 employés» travaillaient chez Amazon «depuis plus de cinq ans». En France, la mobilisation concerne le site de Lauwin-Planque, dans le nord, avec une faible mobilisation des 2500 salariés, selon la direction.

En signe de solidarité, des rassemblements d'employés étaient aussi prévus à Madrid et aux portes de plusieurs sites au Royaume-Uni. «Nous avons reçu des informations horrifiantes sur des employés obligés d'uriner dans des bouteilles en plastique faute de pouvoir aller aux toilettes ou sur des femmes enceintes forcées de rester debout et certaines visées par des licenciements», a écrit dans un communiqué le syndicat britannique GMB.

En Pologne, où le conflit social s'est également particulièrement enlisé ces derniers mois, Amazon a annoncé lundi la création de 1000 postes supplémentaires au sein de ses entrepôts et une augmentation du salaire horaire brut pour les nouvelles recrues de 20 zlotys, soit de 4,68 euros.

Mobilisation régulière

Depuis 2013, les syndicats européens d'Amazon, qui ont peiné à se faire reconnaître par la direction, se mobilisent régulièrement, de préférence à l'occasion des journées cruciales en termes de ventes comme les Prime Days et le Black Friday.

En 2018, la colère s'est renforcée : une cinquantaine de grèves ont été organisées par différents syndicats en Europe, une rareté dans l'histoire syndicale récente, si l'on exclut le secteur du transport aérien. En avril, les représentants syndicaux d'Amazon en provenance de 15 pays s'étaient retrouvés pour la première fois à Berlin pour coordonner leur lutte face au géant américain, décrié sur le plan social à travers le monde.

Outre les cadences jugées trop rapides, la surveillance des employés à travers des méthodes contestées de «tracking» (contrôle du temps de travail et des performances) ou la suppression des pauses, les employés d'Amazon Logistics déplorent leurs salaires trop faibles. Ils réclament aussi des conventions collectives ou un dialogue social plus apaisé.

(nxp/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Tamara Ketsoulbra le 16.07.2019 08:34 Report dénoncer ce commentaire

    Esclavagisme moderne

    c est exactement ce qui se developpe sur le continent européen , la déshumanisation des relations RH , compression des salaires , demantelement des acquis sociaux , destruction du tissu familial au profit d un tissu social virtuel , l Europe qui fût longtemps le continent avec de bonnes conditions salariales et sociales voit l americanisation de ses conditions de travail , la main mise sur l economie de trusts d inspiration ultra libérale a l anglo-saxonne , ou l actionnariat par capital rapporte plus que le travail et l économie réelle. Chomage de masse , suicides , working poor !

  • On le sait le 16.07.2019 08:54 Report dénoncer ce commentaire

    Cestduscandal

    Ca fait deja des années que je boycotte amazone. Entreprise absolument scandaleuse humainement et écologiquement. Tout le monde le sait. Chaque acheteur en est complice

  • Boycoti boycotons le 16.07.2019 08:53 Report dénoncer ce commentaire

    Boycote !

    Amazon a boycoté ! J'ai jamais rien commandé la dessus et je crois qu'on devrait tous faire pareil. Enfin seulement si on se rend compte de la conséquence de ses actes Et du pouvoir qu'on donne aux grandes entreprises.

Les derniers commentaires

  • ..... le 16.07.2019 23:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ...

    Bha, pleurez tant que vous voulez. Du moment que le consommateur continue de cliquer sur passer ma commande ca ne changera pas. Faites appel a la vraie force en place. A savoir la population. Uniquement elle peut vous permettre d avoir un salaire decent rapidement. Les autres convention c est jouer du pipeau pour vous endormir.

  • Justice le 16.07.2019 22:44 Report dénoncer ce commentaire

    Choisir ses priorités

    Ben, c'est comme ça que son propriétaire est devenu l'une des plus grandes fortunes du monde en si peu de temps...pensez à tous ces pauvres types quand vous cliquez pour valider votre commande...plutôt que d'aller dans un commerce local.

  • Jo1980 le 16.07.2019 22:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pas un rond pour besos

    tous ce que vous donnez a Amazon qui l'économie suisse, pensez-y ! y'a pas assez de magasin en ligne suisse ???

    • marie le 16.07.2019 22:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Jo1980

      moi je préfer allet dans les vrais magasin avec des vraie vendeuses ou vendeurs c'est plus humain et on parle a de vrai interlocuteur même si ils ne savent pas toujours répondre a tout les questions, au moin ils assayent pas comme les ordinateur ou tout est froid et sans vie et si il a pas la répons il beug!

  • Jade le 16.07.2019 22:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Surconsommation

    Voici l'explication des prix plus bas qu'ailleurs. Il n'y a pas de miracle. Il faut consommer moins et payer le prix juste

  • Willy le 16.07.2019 21:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo les gars, il est à

    temps que ces multimillionnaires aprenent ce qu est la vrai vie.