Irlande du Nord

21 juin 2011 07:36; Act: 21.06.2011 09:32 Print

Heurts entre jeunes catholiques et protestants

Des violences nocturnes ont éclaté dans la nuit de lundi à mardi entre catholiques et protestants à Belfast, capitale de l'Irlande du nord.

Une faute?

Des violences ont mis aux prises des centaines de catholiques et de protestants à Belfast dans la nuit de lundi à mardi, faisant plusieurs blessés, a annoncé mardi le maire de la ville, Niall O Donnghaile.

Des groupes d'hommes masqués s'en sont pris à des habitations de Short Strand, une enclave catholique en zone protestante, dans l'est de la capitale de l'Irlande du Nord, lançant des projectiles contre ses habitants et les forces de l'ordre, a indiqué le maire.

«C'est une situation tendue et dangereuse», a-t-il déclaré, ajoutant: «Ils (les assaillants) ont touché les maisons avec des bombes à peintures, des cocktails molotov et des engins artisanaux».

Des dégâts et des blessés

«Un certain nombre d'habitants de Short Strand ont été blessés et des habitations ont été endommagées», a-t-il ajouté.

Des caméras de télévision ont enregistré des scènes montrant des hommes, visage masqué et habillés de treillis, caillassant les véhicules de police.

Le député unioniste Michael Copeland a confirmé pour sa part que plusieurs centaines de personnes s'étaient battues physiquement à main nue.

Mais selon lui, les assaillants venaient du secteur catholique: «A mon avis, des maisons de Newtownards Road ont été attaquées à partir de Strand Walk», a-t-il déclaré.

Selon le maire, il s'agit de violences gratuites de la part des protestants --partisans du maintien de l'Ulster sous souveraineté britannique--, tandis que pour le député Copeland, elles répondent à des attaques la semaine dernière par des catholiques républicains de biens protestants.

(afp)