Séisme de L'Aquila

08 janvier 2014 11:46; Act: 08.01.2014 12:51 Print

Huit personnes sous enquête pour corruption

Des habitants d'Aquila (Italie) ont été placés sous enquête mercredi. Ils sont soupçonnés de corruption dans le cadre des travaux de reconstruction de la ville touchée par un séisme en 2009.

Sur ce sujet
Une faute?

Huit personnes ont été placées sous enquête, dont quatre aux arrêts domiciliaires, indiquent mercredi les médias italiens. Elles sont soupçonnées de corruption lors de travaux de reconstruction de la ville d'Aquila, partiellement détruite par un violent séisme en 2009.

Parmi les personnes faisant l'objet de l'enquête judiciaire figurent, entre autres, le maire-adjoint de L'Aquila, Roberto Riga, et le responsable de la division municipale pour la reconstruction des biens culturels, Vladimiro Placidi.

Selon le Corriere della Sera, les personnes sous enquête auraient reçu un demi-million d'euros de la part d'entrepreneurs pour octroyer à ces derniers des travaux de mise en sécurité de certains sites.

Falsification de documents

Elles auraient également falsifié des documents pour s'approprier plus de 1,2 million d'euros (1,5 million de francs) de fonds publics, tandis que l'une d'entre elles a reçu des logements provisoires qui auraient été revendus par la suite.

Ces agissements se seraient déroulés entre septembre 2009, quelques mois après le séisme meurtrier d'avril de la même année, et juillet 2011, selon la même source.

«Je me sens profondément trahi», a réagi le maire de L'Aquila, Massimo Cialente interrogé par la chaîne de télévision en continu Rai News 24. «J'ai pleinement confiance dans la magistrature qui doit suivre son chemin et je fournirai tous les éléments pour prouver mon innocence», a commenté pour sa part M. Riga, le maire-adjoint soupçonné de corruption.

Violent séisme

La ville médiévale de L'Aquila, dans le centre de l'Italie, et les villages voisins avaient été frappés le 6 avril 2009 par un séisme de magnitude 6,3 qui avait fait 309 morts et provoqué l'effondrement de très nombreux immeubles.

La reconstruction de L'Aquila chiffrée à plus de 7 milliards d'euros, a pris beaucoup de retard, en raison aussi de problèmes bureaucratiques. Quatre ans après le séisme, de nombreux immeubles du centre historique, déserté de ses habitants, sont encore maintenus debout par d'énormes échafaudages.

(ats)