Moyen-Orient

22 septembre 2019 03:03; Act: 22.09.2019 04:58 Print

Ignazio Cassis s'inquiète d'un risque de guerre

Le chef de la diplomatie suisse met en garde contre une escalade au Moyen-Orient après les récentes tensions entre Riyad et Téhéran.

storybild

Ignazio Cassis le 17 septembre 2019 à Berne. (Photo: Keystone)

Une faute?

Le ministre suisse des affaires étrangères Ignazio Cassis s'inquiète d'un risque de guerre au Moyen-Orient après l'attaque contre des sites pétroliers saoudiens, dont est accusé l'Iran. Selon lui, «il suffit de peu pour que quelque chose de dangereux se passe».

La Suisse, qui représente diplomatiquement les Etats-Unis et l'Iran, a entamé une médiation entre Washington et Téhéran, affirme Ignazio Cassis dans un entretien diffusé dimanche par la «NZZ am Sonntag». «Je ne peux pas entrer dans les détails, mais nous sommes actifs sur le plan technique et politique, diplomates, la secrétaire d'Etat [aux affaires étrangères Pascale, ndlr] Baeriswyl et moi-même. Nous offrons nos bons services».

Le PLR tessinois de 58 ans dit être intervenu directement en tant qu'intermédiaire entre les chefs de la diplomatie américaine Mike Pompeo et iranienne Mohammad Javad Zarif, notamment «une fois un samedi à la maison par téléphone». Il ne veut pas prendre position dans «les spéculations sur la paternité des attaques».

Communication

Les frappes menées par des drones et des missiles le 14 septembre contre les installations pétrolières de Khurais, dans l'est de l'Arabie saoudite, et d'Abqaiq, site abritant la plus grande usine au monde de traitement de brut, ont été revendiquées par les rebelles yéménites Houthis. Mais les Etats-Unis et l'Arabie saoudite accusent Téhéran d'en être à l'origine, ce que la République islamique dément.

La Suisse assure la communication entre les Etats-Unis et l'Iran dans le cadre de son mandat de puissance protectrice. Elle représente officiellement les Etats-Unis en Iran, l'Iran en Arabie saoudite et l'Arabie saoudite en Iran.

(nxp/ats)