États-Unis

22 octobre 2019 20:30; Act: 22.10.2019 20:39 Print

Son câlin héroïque évite un drame sanglant à l'école

Un entraîneur de football d'une école de Portland a empêché un étudiant de commettre l'irréparable en le prenant dans ses bras au bon moment.

Sur ce sujet
Une faute?

L'issue de cette histoire aurait pu être dramatique sans le courage de Keanon Lowe. En mai 2019, cet entraîneur sportif de l'école de secondaire de Parkrose à Portland, a réussi à ramener un élève armé à la raison, par la seule force de son amour et de sa compassion.

Si le premier rapport de police indiquait que le prof de sport avait utilisé ses muscles pour maîtriser l'étudiant, il n'en fut rien. Des images de vidéosurveillance, diffusées vendredi par le bureau du procureur, montrent que c'est un câlin pour le moins désarmant qui a permis de régler les choses.

Angel Granados-Diaz, vêtu d'un long manteau sous lequel il avait dissimulé son arme, s'apprêtait à entrer dans une classe et à ouvrir le feu lorsque Keanon Lowe est arrivé et a réussi à le désarmer en douceur.

Sur la vidéo, on voit le prof reculer dans le couloir, tenant l'adolescent à distance, avant de le prendre dans ses bras, une fois l'arme confiée à une tierce personne. Sans broncher, Angel Granados-Diaz se laisse enlacer par l'entraîneur, qui lui frotte le dos et le serre contre lui. Un acte qui a permis à la police d'arrêter le jeune homme sans avoir recours à la force.

«Un moment de grande émotion»

Interviewé par CNN, le héros a déclaré avoir passé un moment de grande émotion avec le jeune homme: «J'ai ressenti de la compassion pour lui. Je sais que lorsque l'on est jeune, on ne mesure pas toujours la portée de ses actes.»

L'avocat du jeune homme a souhaité relever le courage et la compassion dont a fait preuve le coach: «Angel aimerait remercier M. Lowe et toutes les personnes de l'école secondaire qui lui sont venues en aide ce jour-là. Il souhaite maintenant à aller de l'avant.»

«Au cours de l'enquête, il est devenu clair pour les forces de l'ordre et pour notre bureau que M. Granados-Diaz n'avait l'intention de blesser personne d'autre que lui-même», a déclaré le procureur adjoint de district. De fait, il n'a pointé son fusil sur personne, excepté lui-même. Et lorsqu'il a voulu tirer, le coup n'est pas parti. C'est à ce moment-là que Keanon Lowe est intervenu.

Le jeune homme a été condamné à trois ans de probation pour possession illégale d'arme à feu chargée dans un lieu public. Il recevra en outre un traitement psychologique adéquat dans un établissement spécialisé.

(szu)