Italie

16 janvier 2017 12:57; Act: 16.01.2017 14:49 Print

Il écrit une lettre par jour à son enfant qui n'est plus là

Après le décès de son fils de 10 ans en août dernier, un père a trouvé un moyen de surmonter sa tristesse: il rédige des missives à son petit et les publie chaque jour sur un blog et une page Facebook.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

«Je veux transformer ma douleur en amour»: avec ces mots, un papa malheureux après la disparition de son enfant de 10 ans en août dernier a accepté d'évoquer sa propre thérapie au «Corriere della Sera», pour ne jamais oublier.

A la fin, cette histoire de mort, une mort atroce et injuste, comme toutes les morts d'enfants, est devenue une histoire de vie. Et c'est bien ce que cherche ce père. En écrivant, il passe par toutes sortes d'émotions: il rit, il doute, il pleure, il se souvient. Il raconte, il s'interroge, il trouve des réponses. Parfois. Parfois pas.

«Pour me sentir près de lui»

«J'ai commencé à écrire au lendemain de sa disparition», raconte le papa de Jacopo, dit «Papo», décédé le 24 août d'une pathologie cardiaque. «Je lui écris pour me sentir tout près de lui. Je lui raconte ce qu'il se passe à la maison depuis son départ. Ces lettres sont devenues un rendez-vous quotidien auquel je ne peux plus renoncer, un fil invisible qui nous lie.»

Un fil qui lie désormais ce père et son fils à plus de 600'000 personnes, dont 500'000 lisent chaque jour la nouvelle lettre proposée par le papa sur son blog et une page Facebook ouverte spécialement pour l'occasion, sous l'insistance des lecteurs. Sur le blog, on trouve notamment un onglet avec des chansons écrites et chantées par «Papo» qui, selon son père, avait l'âme d'un rocker.

«Le ciel nous est tombé sur la tête»

Dans sa première lettre du 25 août intitulée «Cela ne devrait arriver à personne», le papa s'excuse car «aujourd'hui je n'ai pas de beaux souvenirs de 'Papo' et je dois exprimer toute la douleur et la rage qui sont en train de me dévorer». Le récit continue: dix-huit ans d'amour avec sa femme, puis l'arrivée du petit 'Papo' suivie de celle de sa petite soeur, les voyages en caravane, avec le chien. Et l'explication de la naissance en arrêt cardiaque avant l'intervention des médecins, qui rassurent la famille.

A trois ans, la sentence est terrible: les médecins diagnostiquent une cardiomyopathie hypertrophique. «De retour à la maison, nous avons allumé l'ordinateur pour nous renseigner. Et puis, le ciel nous est tombé sur la tête», se souvient le papa. Les médicaments, administrés trois fois par jour comme un jeu, aideront le petit à survivre, mais pas assez pour lui sauver la vie.

Appel massif à publier un livre

Nous en sommes à la lettre 122 depuis la disparition du petit. Des missives contagieuses, à tel point que sur la page Facebook, des lecteurs du monde entier, mais également des people italiens, publient depuis plusieurs semaines des photos d'eux avec le hashtag #Felltrinelli et #lovebombing, appelant l'éditeur italien à publier gratuitement les lettres de ce papa dans un livre.

Papo a vaincu la mort!

Vite, très vite, le plus vite possible même, le père continue d'écrire, de proposer des idées (chansons, spectacle, comédie musicale en souvenir de son fils) pour ne pas s'arrêter. Car ralentir lui ferait probablement sentir ce vide, cette douleur dont il ne veut pas entendre parler. «Tout un tas de choses que je fais pour transformer la douleur en amour, résume-t-il. 'Papo' a vaincu la mort car il génère de la vie à travers l'amour que nous ressentons à travers l'écriture, le souvenir qu'elle évoque, et l'affection que les gens nous envoient quotidiennement.»

(dro)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Camaro_Corsica le 16.01.2017 15:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quel courage !!!

    Il a dû courage ce gars, chose que moi-même je n'arriverais pas à avoir si je perdait une seule de mes filles, il n'y a rien de pire pour un être humain que de perdre un enfant, et pouvoir se relever d'une telle horreur me paraît impossible, je pense d'ailleurs que c'est impossible mais certaines personnes sont plus fortes que d'autres et arrivent malgré tout à vivre avec ce poids sur les épaules...

  • Tex le 16.01.2017 16:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo

    Bravo à ce papa qui a connu la pire chose qu'il peut nous arriver sur terre...

  • Ilse le 16.01.2017 15:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    vie et lumière

    La mort n'a pas d'âge, mais nous concerne tous. L'amour , les souvenirs heureux et le partage aident beaucoup à surmonter le départ d'un être aimé.

Les derniers commentaires

  • Roberto Ciccarelli le 18.01.2017 13:00 Report dénoncer ce commentaire

    Revolution d'Amour

    Sourire et obtenir une photo pour PAPO dans la page Facebook @paposuperhero avec hashtag #paposuperhero #lovebombing

  • Tania Bruderer le 17.01.2017 08:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Horrible

    Une femme qui perd un mari et une veuve , un enfant qui perd ses parents et un orphelin mais des parents qui perde un enfant il n'y a pas de mots .... cela veux tout dire courages tout ces parents qui sont devenue des paranges

  • Laetim le 16.01.2017 21:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    courage

    Quel courage ! je ne sais pas il j'y arriverais sans m'effondrer après chaque mot!

  • El Pibe De Bargen le 16.01.2017 21:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un peu de douceur

    Une pensée d'amour à tous les gens qui sont partis trop tôt et trop vite autour de nous!Peut importe la façon de faire son deuil, nous ne sommes pas legitmes pour juger!

  • he le 16.01.2017 20:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    je t'aime

    j'ai eu la chance de ne pas passer par là, mais une épée se trouve au-dessus de ma tête, je pense qu'il faut trouver un sens à son chagrin , il y a des chemins qu'on doit faire seul et le deuil en est un, pas de recettes toutes faites ni de bons conseils dont on ne sait que faire. alors pourquoi pas écrire des lettres ou faire un petit hôtel avec une photo et prendre un moment dans la soirée pour lui raconter sa journée pourrait peut-être aussi aider , une chose dont je suis certaine , c'est que son enfant n'est pas très loin de lui