Pakistan

16 juillet 2012 23:46; Act: 17.07.2012 07:58 Print

Il enterre sa fille vivante car elle est déformée

La police pakistanaise a arrêté un père qui avait enterré sa fille âgée de deux jours vivante. L'homme aurait décidé de se débarrasser du nouveau-né car il souffrait d'une malformation physique.

storybild

Chand Khan est passible de la peine de mort. (Photo: AFP)

Une faute?

Un père de famille pakistanais a été interpellé le week-end dernier par la police de Khanewal dans la province orientale du Pendjab. Il venait d'enterrer vivant son enfant, née jeudi dans un hôpital de la ville voisine de Kacha Khuh. En voyant sa petite fille à la naissance, le père Chand Khan a été choqué par «ses déformations anormales». Il a alors annoncé à ses proches que le bébé était mort-né et a organisé un enterrement, selon le «Global Post».

L'épouse n'était pas au courant

Mais l'enfant s'est mis à pleurer pendant l'office et l'imam a ordonné à Chand Khan de ramener le bambin à l'hôpital. Au lieu de cela, l'homme a enterré sa fille vivante. Les habitants de la ville ont alerté la police après l’avoir vu portant le bébé en direction du cimetière. Le père a été arrêté pour tentative d'assassinat mais la fillette n'a pu être sauvée. L'homme, qui a quatre autres enfants, n'avait pas dévoilé ses plans à son épouse. Celle-ci se trouvait encore à l'hôpital quand le bébé a été enterré.

Passible de la peine de mort

Un docteur de l’hôpital de Kacha Khuh dit avoir vu l’enfant après sa naissance et affirme qu'il était en bonne santé. Il a cependant noté des caractéristiques «anormales», notamment une tête anormalement grande. «Cet homme (ndlr: le père) est venu à moi me demandant une faveur, l’aider à se débarrasser de son enfant. J’ai refusé et lui ai demandé de quitter les lieux». «Personne n’a le droit de tuer une personne en raison de son sexe, ou de son physique» a-t-il déclaré.

Les autorités doivent désormais exhumer le corps de l'enfant afin de pratiquer une autopsie. S'il est reconnu coupable, Chand Khan est passible de la peine de mort.

(cga)