Sommet de l'Otan

20 mai 2012 17:59; Act: 20.05.2012 18:03 Print

Il n'y aura pas de retrait précipité d'Afghanistan

Le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen, a assuré dimanche qu'il n'y aurait pas de retrait précipité d'Afghanistan, malgré la décision de la France d'accélérer le départ de ses troupes.

Sur ce sujet
Une faute?

«Il n'y aura pas de retrait précipité. Nous resterons engagés en Afghanistan jusqu'au succès de l'opération», a déclaré M. Rasmussen à la presse peu avant l'ouverture du sommet de l'Otan à Chicago.

M. Rasmussen a indiqué «ne pas être surpris» par la décision française. Il a fait remarquer que le retrait des troupes combattantes françaises à la fin 2012 était «une promesse de campagne» et qu'un «homme politique doit toujours tenir ses promesses».

De fait, le plan français est «en accord» avec la stratégie de l'Otan d'un retrait progressif au fur et à mesure de la prise de contrôle de la sécurité par les forces afghanes. M. Hollande «a indiqué que la France était prête à soutenir d'une façon différente», a souligné le patron de l'Otan, qui devait avoir un entretien bilatéral avec le président français.

«Tout cela va être mené d'une manière coordonnée et basé sur des consultations au sein de l'Alliance», a ajouté M. Rasmussen. «Je suis confiant dans le fait que nous allons préserver cette solidarité».

Samedi à l'issue du sommet du G8 à Camp David, le président français a indiqué qu'il préciserait dimanche à Chicago les «modalités» des actions de formation de la police et de l'armée afghane auxquelles la France s'est engagée dans le traité signé début 2012 entre le président afghan Hamid Karzaï et son prédécesseur Nicolas Sarkozy.

(ats)