Attentats de Paris

06 janvier 2016 18:45; Act: 06.01.2016 19:52 Print

Ils auraient orchestré les attentats depuis Bruxelles

La presse belge affirme ce mercredi que deux hommes munis de fausses cartes d'identité ont contrôlé les assaillants des attentats de Paris depuis la capitale belge.

Voir le diaporama en grand »
La police belge a procédé à cinq interpellations à Bruxelles dans le cadre de l'enquête liée aux attentats de Paris, entre le dimanche 20 décembre 2015 et le lundi 21 décembre 2015. (lundi 21 décembre 2015) Abdeslam Salah s'est caché dans un buisson d'Aubervilliers durant deux nuits avant de rejoindre la planque de la Seine Saint-Denis où la police a donné l'assaut. (Dimanche 20 décembre 2015). Deux personnes, qui seraient liées aux attentats de Paris qui ont fait 130 morts et des centaines de blessés le 13 novembre, ont été arrêtées en Autriche. (Mercredi 16 décembre 2015) La brasserie le «Comptoir Voltaire» est le deuxième établissement à reprendre son activité. Un des membres du «commando des terrasses» s'était fait sauter devant faisant plusieurs blessés. (Mercredi 16 décembre 2015). Salah Abdeslam avait été repéré par les services de renseignement belges, 48 heures après les attentats de Paris. Il se serait caché dans un appartement de Molenbeek. Mais la police a dû attendre le mandat de perquisition pour intervenir. Trop tard. (Mercredi 16 décembre 2015) Madonna a rendu un double hommage aux victimes des attentats de Paris, ce mercredi 9 décembre : d'abord lors de son concert dans la salle Paris-Bercy, puis en improvisant un mini-concert, sur la place de la République, en centre ville. (Image Twitter - le 9 décembre 2015) Le Prince Albert II de Monaco est lui aussi allé se recueillir devant le Bataclan. (9 décembre 2015) Le troisième assaillant du Bataclan a été formellement identifié. Foued Mohamed-Aggad, 23 ans, était né en Alsace et était parti en Syrie en 2013. (9 décembre 2015) Les hommages aux victimes déposés devant le Bataclan sont toujours aussi nombreux et émouvants. (9 décembre 2015) Moins d'un mois après les attentats, le groupe Eagles of Death Metal qui jouait au Bataclan à Paris au moment des attentats, s'est recueilli sur place. (mardi 8 décembre 2015) Le concert de U2, à Paris, auquel le groupe Eagles of Death Metal a brièvement participé était ponctué de plusieurs hommages aux victimes des attentats du 13 novembre. (Image - @MikeSington, Twitter - 7 décembre 2015) Moins d'un mois après les attentats qui ont fait 90 morts dans la salle du Bataclan où ils jouaient, le groupe Eagles of Death Metal est revenu à Paris chanter quelques minutes aux côtés de U2, le 7 décembre. (Image - @MikeSington, Twitter - 7 décembre 2015) Un proche de Jawad Bendaoud (photo), qui avait fourni le logement de Saint-Denis à deux auteurs des attentats, dont Abdelhamid Abaaoud est présenté à un juge d'instruction ce samedi 5 décembre 2015.. Le 4 décembre 2015, le parquet fédéral belge annonce rechercher deux nouveaux individus liés aux attentats de Paris. Le bar «La Bonne Bière» a rouvert ses portes à Paris (Vendredi 4 décembre 2015). La gare de Keteli à Budapest où une des équipes terroristes aurait été recrutée (Jeudi 3 décembre 2015) Le ministre français des Finances, Michel Sapin, a affirmé que l'argent engagé par les terroristes pour commettre leurs méfaits, le 13 novembre, ne dépassait pas les 30'000 euros, soit quelque 32'400 francs. (Jeudi 3 décembre 2015) Le Bataclan ne rouvrira pas avant fin 2016 selon les patrons du site, interrogés par Le Monde. (Mercredi 2 décembre 2015) A picture taken on November 27, 2015, shows French national flags, candles and flowers at a makeshift memorial in Place de la Republique square in Paris, for the National Tribute to the 130 people killed in the November 13 Paris attacks. Families of those killed in France's worst-ever terror attack, claimed by the Islamic State (IS) group, will join some of the wounded at ceremonies at the Invalides, the gilded 17th-century complex in central Paris that houses a military hospital and museum and Napoleon's tomb. The tribute will be 'National and Republican,' an official at the Elysee presidential palace said, referring to the French republic's creed of liberty, equality and fraternity. AFP PHOTO / THOMAS SAMSON L'ancien président français a taclé son successeur et son gouvernement pour ne pas avoir pris la mesure du risque encouru par une intervention en Syrie. (Mercredi 2 décembre 2015) Mohamed Abdeslam, l'aîné des frères impliqués dans les attaques, allume des bougies en hommage aux victimes des attentats (Mardi 1er décembre 2015). La police belge a procédé à des perquisitions dans la commune de Molenbeek pour mettre la main sur Salah Abdeslam (photo), mais les infos étaient «délibérément» fausses. (30 novembre 2015) La présidente du Chili, Michelle Bachelet, a déposé une gerbe de fleurs devant le Bataclan. (Dimanche 29 novembre 2015) Angela Merkel va apporter le soutien militaire de l'Allemagne à François Hollande. (Dimanche 29 novembre 2015) L'interdiction des déplacements de supporteurs de football, décidé après les attentats du 13 novembre qui ont notamment visé le Stade de France dans la banlieue parisienne, est valable jusqu'au 14 décembre, selon un arrêté du ministère de l'Intérieur. (Dimanche 29 novembre). Bernard Cazeneuve a visité un point de contrôle à la frontière franco-allemande à Strasbourg (Samedi 28 novembre 2015). L'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle a retiré cinq autorisations de travailler en zone réservée à des employés soupçonnés de radicalisation, depuis les attentats de novembre. Ce chiffre se monte à 57 depuis le début de l'année (27 novembre 2015) François Hollande avait appelé les Français à accrocher les couleurs du drapeau national à leurs fenêtres ce vendredi, une consigne respectée ici à Marseille. (Vendredi 27 novembre 2015) «Nous ne céderons ni à la peur, ni à la haine», a déclaré vendredi le président français François Hollande lors d'un discours d'une quinzaine de minutes ponctuant la cérémonie nationale de recueillement. (Vendredi 27 novembre 2015) La cérémonie d'hommage aux victimes a eu lieu à l'hôtel des Invalides à Paris. (Vendredi 27 novembre 2015) La France a rendu vendredi matin un hommage solennel aux 130 morts et 350 blessés des attentats. (Vendredi 27 novembre 2015) Quatre fusils d'assaut utilisés par les assaillants ayant commis les attentats de Paris auraient été achetés par internet à un trafiquant d'armes allemand qui a été interpellé, affirme vendredi «Bild». (Vendredi 27 novembre 2015) Un paquet suspect a été découvert dans la Grande mosquée de Bruxelles, en Belgique. (Jeudi 26 novembre 2015) Quatre des présumés terroristes des attentats de Paris étaient listés par les services de renseignement belges, qui avaient transmis ces informations à la commune de Molenbeek. (Jeudi 26 novembre 2015) Bruxelles a rouvert ses écoles sous haute protection, après plusieurs jours sous alerte maximale. (Mercredi 25 novembre 2015) Un mandat d'arrêt international a été lancé contre Mohamed Abrini, identifié comme étant au volant de la Clio qui a servi deux jours plus tard aux attentats de Paris (Mardi 24 novembre 2015) La popularité de François Hollande fait un bond de 10 points ( à 32%) au lendemain des attentats de Paris et celle de Manuel Valls progresse de 7 (à 43%), selon un sondage Odoxa publié mardi. (24 novembre 2015) Un objet «qui s'apparente à une ceinture d'explosifs» a été retrouvé lundi en fin d'après-midi dans une poubelle à Montrouge, dans la proche banlieue de Paris, dix jours après les attentats qui ont fait 130 morts dans la capitale, (23 novembre 2015) Les troupes belges patrouillent ce lundi 23 novembre 2015 dans la capitale belge. Au total, 21 arrestations sont survenues depuis hier soir. (Lundi 23 novembre 2015) Jawad B., logeur présumé des terroristes, reste en garde à vue pour le sixième jour consécutif. Une mesure rarissime. (Lundi 23 novembre 2015) David Cameron et François Hollande se recueillent devant le Bataclan ce 23 novembre 2015 au matin. (lundi 23 novembre 2015) La police a diffusé dimanche la photo du troisième kamikaze du Stade de France, en espérant recueillir des informations sur cet homme. (dimanche 22 novembre 2015) Un véhicule blindé stationnait samedi devant la gare de Bruxelles. Les rues et places de la capitale belge étaient quasi vides après que la région a été placée en état d'alerte terroriste maximum. (Samedi 21 novembre 2015) Le chiot Dobrynya a été offert à la France par la Russie pour remplacer la chienne du RAID, Diesel, morte dans l'assaut de Saint-Denis, mercredi. Le décès de l'animal avait ému sur Twitter. (Samedi 21 novembre 2015) Sur les huit interpellations survenues lors de l'assaut donné mercredi dans un appartement de Saint-Denis, en région parisienne, sept personnes ont recouvré la liberté. (Samedi 21 novembre 2015) La Belgique a élevé à son maximal le niveau d'alerte terroriste pour la ville de Bruxelles en raison d'une «menace imminente». (Samedi 21 novembre 2015) Quelques personnes écoutent un pianiste installé près du Bataclan, une semaine après les attentats. (Samedi 21 novembre 2015) Les ministres européens de l'Intérieur se sont mis d'accord vendredi, en conseil réuni d'urgence, pour renforcer les contrôles aux frontières européennes. La Commission européenne proposera par ailleurs, d'ici la fin de l'année, une révision des règles de Schengen. (Vendredi 20 novembre 2015) En France, des veillées et rassemblements ont eu lieu ce vendredi. Ici, à Nantes. (Vendredi 20 novembre 2015) Les hommages se sont poursuivis, à travers le monde également, une semaine après les attentats qui ont bouleversé la France. Ici, un rassemblement à Rabat, au Maroc. (Vendredi 20 novembre 2015) Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté à l'unanimité une résolution française qui permet de «prendre toutes les mesures nécessaires» pour combattre le groupe Etat islamique, décrit comme une 'menace mondiale et sans précédent'. D'autres groupes djihadistes affiliés à Al-Qaida sont aussi visés par cette résolution. (Vendredi 20 novembre 2015) Le bilan des récents attentats à Paris s'est alourdi à 130 morts à la suite du décès d'un blessé jeudi, a annoncé Premier ministre français Manuel Valls. (Vendredi 20 novembre 2015) La traque continue. Les enquêteurs recherchent particulièrement Salah Abdeslam, membre du «commando des terrasses» en fuite. Les autorités ont annoncé que 182 nouvelles perquisitions ont été menées dans la nuit de jeudi à vendredi. Vingt interpellations ont conduit au placement de 17 personnes en garde à vue. Ces opérations ont également permis de découvrir 76 armes et dix cachettes de produits stupéfiants. (Vendredi 20 novembre 2015) Le Parlement français a donné son feu vert au prolongement pour trois mois de l'état d'urgence. Les sénateurs ont approuvé massivement par 336 voix contre 0 le projet de loi adopté mercredi en conseil des ministres. (Vendredi 20 novembre 2015) Après une incertitude sur son sort, Abdelhamid Abaaoud, organisateur présumé des attaques à Paris, a été tué mercredi lors d'un assaut de la police française à Saint-Denis. La fiche signalétique de Salah Abdeslam, toujours recherché. L'assaut est donné à partir de 4h20 du matin mercredi. Trois personnes retranchées ont été tuées, dont une femme Les forces de l'ordre ont procédé à sept interpellations.(Mercredi 18 novembre 2015) Une opération ciblant le Belge Abdelhamid Abaaoud, commanditaire présumé de l'attaque de vendredi, est menée à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). (Mercredi 18 novembre 2015) Une Clio immatriculée en Belgique est retrouvée dans le XVIIIe arrondissement de Paris. Elle a été louée au nom de Salah Abdeslam. Les enquêteurs pensent qu'il a formé avec son frère Brahim l'équipe qui a criblé de balles les terrasses de bistrots, avant d'être exfiltré par ses deux complices en Belgique. (Mardi 17 novembre 2015) Cinq personnes, parmi les sept interpellées en Belgique, sont relâchées, dont Mohamed Abdeslam. Deux autres sont inculpées par la justice belge. Ils ont été placés sous mandat d'arrêt du chef d'attentat terroriste et participation aux activités d'un groupe terroriste. Il s'agit de Mohamed Amri et Hamza Attou. Ils sont allés chercher Salah Abdeslam à Paris après les attentats pour l'aider à disparaître. (Lundi 16 novembre 2015) Lors d'une opération à Molenbeek, en Belgique, sept personnes sont interpellées. Un quartier de Molenbeek en Belgique quadrillé par des policiers des unités spéciales. Plusieurs perquisitions et arrestations ont déjà été effectuées depuis samedi dans ce quartier populaire (Lundi 16 novembre 2015) Une importante opération de police est menée à Molenbeek,en Belgique. (Lundi 16 novembre 2015) La Dame de fer s'est aussi parée des couleurs du drapeau français en hommage aux victimes. La devise de la ville de Paris en latin, «fluctuat nec nergitur» - «qui est battu par les flots, mais ne sombre pas» devient la phrase de résistance face au terrorisme. L'armée est appelée en renfort pour sécuriser les principaux lieux de la capitale. La tour Eiffel est fermée durant le week-end. Les habitants se rendent sur les lieux ciblés pour y déposer des fleurs et des bougies au lendemain des attaques. L'émotion est forte dans les rues de Paris. Le choc atteint toute l'Europe. La police scientifique enquête dans une ruelle proche du Stade de France. Le président décrète un deuil national de trois jours, parle d'«acte de guerre» et accuse le groupe Etat islamique (EI). Ce dernier revendique les attentats peu après. Les secours sur place le vendredi peu après les attaques. Dans le même quartier, trois tueurs arrivés dans une autre voiture font irruption dans la salle de concert du Bataclan. Ils évoquent l'action de la France en Syrie et en Irak avant d'abattre 89 personnes.Trois heures plus tard, des policiers d'élite donnent l'assaut. Les trois assaillants sont tués par l'explosion de leurs ceintures piégées. «C'est une horreur», déclare François Hollande. A Paris, des assaillants arrivés en voiture ouvrent le feu sur des clients installés en terrasse de bars et de restaurants d'un quartier branché. Ils tuent 39 personnes lors de trois haltes. A la fin de leur virée meurtrière, un kamikaze se donne la mort dans un bar, faisant un blessé grave. Informé des attaques, le président français est exfiltré des tribunes. Deux autres kamikazes se font exploser aux abords du stade sans tuer de passants. (Vendredi 13 novembre 2105) Un kamikaze se fait exploser à proximité du Stade de France, à Saint-Denis, pendant un match amical France-Allemagne. Un passant est tué. Vendredi 13 novembre, de 21h20 à 21h53, Paris subit huit offensives coordonnées. Trois bombes explosent aux alentours du Stade de France. Trois fusillades éclatent dans le Xe et le XIe arrondissement de Paris. Un kamikaze se fait sauter boulevard Voltaire. Une prise d'otage au Bataclan se termine par un assaut policier à 0h20.

Sur ce sujet
Une faute?

Ces dernières semaines, l'enquête sur l'orchestration des attentats de Paris le vendredi 13 novembre 2015 a mis en lumière les liens étroits entre des têtes pensantes à Bruxelles et des assaillants entraînés en Syrie dans la capitale française.

Deux hommes présents dans la capitale belge, connus sous les faux noms de Samir Bouzid et de Soufiane Kayal, ont longuement échangé par SMS avec les terroristes à Paris dans la soirée du 13 novembre. Ils font lobjet dun avis de recherche depuis le 4 décembre dernier, selon la Libre Belgique.

Selon une source proche de l'enquête citée par le quotidien belge, les deux hommes auraient joué un rôle central dans les attaques qui ont fait 130 morts. Le parquet fédéral ne confirme toutefois pas cette information.

«La source na pas voulu indiquer comment les enquêteurs belges sont arrivés à la conclusion que les destinataires des SMS étaient "Samir Bouzid" et "Soufiane Kayal", mais on sait que le destinataire peut être localisé par lopérateur» note La Libre Belgique. Actuellement recherchés, tout comme le terroriste Salah Abdeslam, la police belge ignorerait leur véritable identité et leur nationalité.

Salah Abdeslam «nest pas sorti par larmoire»

Parallèlement, le quotidien belge revient sur la fuite de Salah Abdeslam. Suite au raid infructueux sur le 47 de la rue Delaunoy à Molenbeek, «des médias, se fiant à des sources apparemment crédibles, avaient émis lhypothèse que le suspect avait échappé à lattention dune large perquisition effectuée le lundi 16 novembre en se cachant dans une armoire au cours dun déménagement».

Or, toujours selon une source proche de l'enquête, l'hypothèse ne tient pas la route et ne serait qu'une rumeur, reprise par des médias du monde entier.

«Tout ce qui sortait et rentrait dans cette maison était surveillé de près. Il nest pas sorti par larmoire», assure la source.

(che/nxp)