Albanie

18 février 2019 21:49; Act: 18.02.2019 22:06 Print

Contre le 1er ministre, ils démissionnent en bloc

Les députés de l'opposition de centre droit ont démissionné du parlement albanais pour protester contre le premier ministre socialiste Edi Rama, qu'ils accusent de corruption.

storybild

Le premier ministre albanais Edi Rama appelé à la démission. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Parti démocratique avait appelé pour samedi dernier à une manifestation contre le premier ministre albanais Edi Rama, rassemblement qui s'est déroulé dans une ambiance tendue.

«Les députés du Parti démocratique mais aussi ses alliés ont décidé de tous démissionner de leurs postes: ce gouvernement a manipulé les résultats des législatives de juin 2017 et il est impliqué dans des affaires criminelles et de corruption», a déclaré Lulzim Basha, le chef de ce parti.

Un nouveau rassemblement pour demander la démission d'Edi Rama et des législatives anticipées est prévu pour jeudi.

Efforts désespérés

Le Parti démocratique et ses alliés disposent de 44 députés (sur 140) contre 78 pour le Parti socialiste d'Edi Rama. Mais après leur boycott six mois durant des débats parlementaires en 2018, cette démission place l'Albanie face à une crise politique et institutionnelle.

Dans une première réaction, Edi Rama a ironisé sur «les efforts désespérés» de l'opposition. La vie politique albanaise est empreinte d'une très grande violence verbale, droite et gauche échangeant insultes et accusations de corruption ou de liens avec le crime organisé.

L'Albanie espère ouvrir cette année des négociations d'adhésion à l'Union européenne.

Mais ce pays de plus de 2,8 millions d'habitants est invité à faire des progrès dans la lutte contre le crime organisé et la corruption.

(nxp/ats)