Allemagne

11 janvier 2016 20:29; Act: 11.01.2016 21:07 Print

Ils protestent par milliers contre les réfugiés

Des milliers de personnes, répondant à l'appel d'un mouvement islamophobe, se sont rassemblées lundi soir à Leipzig, en ex-RDA.

storybild

De nombreux manifestants brandissaient une pancarte avec le slogan: «Les réfugiés ne sont pas les bienvenus». (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

De nombreux manifestants se sont mobilisés pour protester contre l'arrivée massive des réfugiés, alors que les Allemands sont scandalisés par les violences attribuées à des migrants à Cologne au Nouvel An.

Sous une pluie battante, les deux rassemblements étaient tenus à distance par un important dispositif policier et des canons à eaux dans le centre-ville, a constaté l'AFP. Sur des pancartes, les opposants à la politique d'ouverture à l'égard des réfugiés menée jusqu'ici par la chancelière Angela Merkel donnaient libre court à leur colère.

«Islam = terreur», pouvait-on y lire, ou «Les réfugiés violeurs ne sont pas les bienvenus» avec, en ombre chinoise, trois hommes armés de couteaux poursuivant une femme. Ils faisaient référence à la vague d'agressions sexuelles commises à Cologne, le soir du 31 décembre, imputées à des migrants, notamment arabes.

Slogans hostiles à Merkel

Les manifestants répondaient à l'appel de Legida, déclinaison locale de Pegida qui défile tous les lundis soirs à Dresde. «Legida, ensemble pour l'Allemagne, le pays, la paix et le maintien de la culture allemande» pouvait-on lire sur un grand panneau. Les militants de Pegida avaient exceptionnellement fait le déplacement ce lundi pour marquer le premier anniversaire de Legida.

Certains slogans visaient tout particulièrement Angela Merkel, dont la politique de généreux accueil des réfugiés est aujourd'hui si contestée qu'elle doit en infléchir le cours. «Expulser!, «résister!», «Merkel doit partir», ont scandé certains manifestants dans la rue à Leipzig.

Chaîne lumineuse

Les opposants à Pegida ont de leur côté formé une chaîne humaine à l'appel d'une large alliance regroupant les partis de gauche, les syndicats et diverses organisations économiques, culturelles et sociales. Selon les observateurs sur place, ils étaient plusieurs centaines tenant des bougies.

Sur une grande banderole, les contre-manifestants souhaitaient la «bienvenue à Leipzig, ville de la diversité ouverte sur le monde» et appelaient la ville à faire preuve de «courage» face à la montée de l'islamophobie.

(nxp/afp)