Egypte

07 janvier 2016 11:38; Act: 07.01.2016 14:53 Print

Ils tirent contre un car de touristes

L'attaque n'a pas fait de blessés ont annoncé les autorités.

Sur ce sujet
Une faute?

Des manifestants ont lancé des pétards et tiré à la chevrotine jeudi sur des policiers gardant un hôtel accueillant des Arabes israéliens au Caire. La fusillade n'a pas fait de victimes.

Dans un communiqué, le ministère de l'Intérieur a indiqué que des «inconnus se sont rassemblés près de l'hôtel des Trois pyramides. En passant devant l'établissement, ils ont lancé des pétards et tiré à la chevrotine contre les gardes qui ont riposté».

Une arrestation

Si les tirs n'ont pas fait de victime, un bus stationné devant l'hôtel a subi des dommages. Un des assaillants, au nombre d'une quinzaine, a été arrêté.

D'après un responsable de sécurité qui a requis l'anonymat, le bus attendait 40 touristes Arabes israéliens. Au moment des faits, ces derniers n'étaient pas encore sortis de l'hôtel. Ils s'en sortent donc «indemnes».

Un employé de l'hôtel, Yasser Fakhreddine, a affirmé à l'agence de presse AFP qu'«un groupe de 15 à 20 jeunes manifestants a lancé des pétards et tiré à la chevrotine sur la façade vitrée de l'établissement ainsi que sur les fenêtres d'un bus vide. Les individus portaient des masques».

Selon un photographe de l'AFP sur place, une partie de la façade vitrée de l'hôtel et quelques vitres du bus ont été brisées.

Sécurité renforcée

La police s'est déployée en force, depuis mercredi, au Caire notamment dans des zones abritant des églises coptes. Cette communauté, qui représente 6 à 10% de la population et constitue la plus importante communauté chrétienne du Moyen-Orient, célèbre jeudi Noël.

L'Egypte est le théâtre d'attentats depuis que l'armée a destitué le président islamiste Mohamed Morsi, en 2013. Les attaques visent essentiellement les forces de sécurité. Elles sont revendiquées par des groupes djihadistes disant agir en représailles à la répression visant les pro-Morsi.

(nxp/ats)