Bretagne

20 décembre 2011 18:15; Act: 20.12.2011 18:22 Print

Impossible de remettre le cargo à l'eau

Le cargo échoué vendredi dernier en Bretagne ne peut pas reprendre la mer. Il devra probablement être démonté sur place.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Le TK Bremen, cargo maltais qui s'est échoué vendredi sur une plage du Morbihan, en Bretagne, ne peut pas reprendre la mer. Il devra selon toute probabilité être déconstruit sur place, a annoncé mardi la préfecture maritime de Brest, à l'ouest de la France.

«L'état du navire montre qu'aujourd'hui il ne peut pas reprendre la mer et la préfecture maritime n'accordera pas d'autorisation en ce sens. L'option la plus probable est celle d'une déconstruction sur place», a déclaré le porte-parole de la préfecture maritime, Marc Gander, lors d'une conférence de presse sur le site, à Erdeven.

«On ne peut pas prendre le risque de le remorquer: il risque de se casser et de devenir une épave» plus difficile encore à éliminer, a-t-il détaillé. Formellement, l'armateur du cargo conserve la possibilité de réparer celui-ci sur place de façon à ce qu'il puisse reprendre la mer, a précisé M. Gander.

Chantier délicat

Le bateau de 109 m, pris dans les sables de la plage de Kerminihy avec une gîte stable de 9 degrés, a «vraisemblablement tapé sur plusieurs roches avant de s'échouer» et sa coque est «perforée en plusieurs endroits», a-t-il rappelé.

Le futur chantier sera d'autant plus délicat à mener qu'il se déroulera en site classé Natura 2000, a relevé le sous-préfet de Lorient, Jean-Francis Treffel, lors de cette conférence de presse. «L'objectif est que la plage et la dune reviennent à leur état initial pour les vacances de Pâques», a-t-il déclaré, estimant qu'il s'agit là d'un «objectif raisonnable».

Le capitaine cargo, placé en garde à vue une partie de la journée de mardi, était présenté au parquet en fin d'après-midi, a-t-on appris de source proche de l'enquête. Le TK Bremen, qui avait appareillé de Lorient, s'est échoué dans la nuit de jeudi à vendredi lors de la tempête Joachim. Ses neuf membres d'équipage avaient pu être secourus.

(ats)