Proche-Orient

24 juillet 2018 14:21; Act: 24.07.2018 14:33 Print

Israël abat un avion syrien dans son espace aérien

Tsahal a tiré mardi deux missiles en direction d'un avion syrien au-dessus du plateau du Golan.

storybild

Avion de chasse syrien au-dessus de Raqqa, en Syrie, le 6 mars 2013 (Photo: AFP/Illustration)

Sur ce sujet
Une faute?

L'armée israélienne a abattu mardi un avion de combat syrien qui avait pénétré dans l'espace aérien israélien à l'aide de deux missiles, a affirmé l'armée dans un communiqué. Tsahal a tiré deux missiles Patriot en direction de l'avion de type Sukhoi, a-t-elle indiqué.

Ce dernier se trouvait à quelque deux kilomètres à l'intérieur du territoire israélien, a précisé Tsahal. Selon la radio de l'armée israélienne, l'appareil a été touché au-dessus du plateau du Golan, en partie annexé par Israël, mais s'est peut-être écrasé du côté syrien de la frontière. Mais d'après Damas, l'avion de combat se trouvait dans l'espace aérien syrien.

«Depuis le matin, il y a eu une escalade des combats internes en Syrie, y compris un accroissement des activités de l'aviation syrienne», selon le communiqué. «L'armée israélienne est en état d'alerte et continuera à opérer contre toute violation de l'accord sur la séparation des forces de 1974», a prévenu l'armée.

Pas de traité de paix

En 1974, un accord a été signé sur la création d'une zone tampon démilitarisée entre les deux pays, un an après la guerre israélo-arabe de 1973. Pays voisins, Israël et la Syrie n'ont toutefois jamais conclu de traité de paix.

Israël est en alerte après l'offensive déclenchée le 19 juin par le régime syrien et ses alliés pour reprendre les zones rebelles dans les provinces de Deraa et de Qouneïtra, dans le sud de la Syrie. Ces régions bordent la partie du plateau du Golan occupée et annexée par Israël.

Israël a annexé ces territoires de quelque 1200 km2 en 1981, une action jamais reconnue par la communauté internationale Tout en veillant à ne pas être aspiré dans le conflit en Syrie, Israël a frappé à plusieurs reprises dans ce pays, notamment contre des positions du régime de Damas et de ses alliés.

(nxp/ats)