Proche-Orient

30 décembre 2008 17:36; Act: 30.12.2008 22:30 Print

Israël envisage favorablement une trêve humanitaire

Israël «envisage favorablement» une proposition de cessez-le-feu de 48 heures dans la bande de Gaza où son offensive lancée samedi contre le mouvement islamiste Hamas a fait plus de 370 morts.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Cette trêve humanitaire avait été proposée par Bernard Kouchner.

Selon un porte-parole du ministre israélien de la Défense Ehud Barak, une telle perspective de suspension des hostilités «n'empêcherait pas Israël de préparer une offensive terrestre».

Plus tôt à Paris, où étaient réunis les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne (UE), le chef de la diplomatie française, avait indiqué que les ministres avaient appelé à un cessez-le-feu «permanent» à Gaza.

Simultanément à New York, le Quartette pour le Proche-Orient (ONU, Etats-Unis, Russie, UE) a demandé un cessez-le-feu immédiat qui soit «pleinement respecté», selon un compte-rendu publié par l'ONU à l'issue d'une conférence téléphonique de ses membres.

Les autorités israéliennes n'avaient jusqu'à présent pas laissé entrevoir de possibilité de trêve. «L'armée israélienne ne doit pas interrompre cette opération avant d'avoir brisé la volonté des Palestiniens du Hamas de continuer à prendre Israël pour cible», avait affirmé le ministre de l'Intérieur, Meir Sheetrit.

Les forces terrestres israéliennes se tenaient prêtes mardi à intervenir. «L'option existe. Elle peut être appliquée», a précisé une porte-parole.

Par ailleurs, lors d'une réunion avec le président Shimon Peres, le Premier ministre Ehud Olmert, cité par la presse locale, a estimé que les bombardements ne constituaient que «la première phase» de l'opération militaire.

Depuis le début de l'offensive samedi, Israël a frappé la bande de Gaza essentiellement par les airs et épisodiquement par la mer, tout en agitant la menace d'opérations terrestres.

Aide médicale interceptée

Au total, 372 Palestiniens, en majorité des membres du Hamas, ont été tués et plus de 1700 blessés dans les attaques israéliennes depuis samedi, selon un nouveau bilan fourni par le chef des services d'urgence à Gaza, Mouawiya Hassanein.

Il a affirmé que des dizaines de civils figuraient parmi les morts, dont 39 enfants de moins de 16 ans et 13 femmes.

L'aviation israélienne a de nouveau bombardé les bureaux du Premier ministre du Hamas Ismaïl Haniyeh et, pour la deuxième fois en deux jours, des tunnels de contrebande à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, selon des témoins.

La marine israélienne a par ailleurs intercepté en le heurtant un yacht affrété par des militants européens et américains qui tentait d'acheminer une aide médicale d'urgence à la bande de Gaza. Le «Dignity» était parti la veille au soir de Chypre avec trois tonnes et demi de médicaments.

Tirs de roquette

Côté israélien, une quarantaine de roquettes et d'obus de mortier ont été tirés mardi contre le sud du pays, faisant un blessé à Sdérot, selon des sources militaires.

Une roquette de longue portée tirée par des groupes palestiniens a atteint, pour la première fois, la région de Beersheva, capitale du sud d'Israël, sans faire de blessé, selon une source policière.

Les tirs de roquettes et d'obus de mortiers ont fait depuis samedi quatre morts en Israël: trois civils et un soldat. Selon l'armée, pendant cette période, plus de 200 roquettes et obus de mortier ont été tirés.

Aide humanitaire bloquée

A Bruxelles, la Commission européenne a de nouveau demandé tant au Hamas qu'à Israël, d'arrêter leurs attaques, tout en appelant à des «mesures urgentes» pour permettre l'accès de l'aide humanitaire à la population civile de Gaza.

Plusieurs pays, dont la Suisse, ont annoncé avoir débloqué des fonds d'aide humanitaire pour la bande de Gaza.

Les chefs d'Etat des monarchies pétrolières du Golfe se sont joints au concert de demandes d'arrêt des attaques israéliennes, au terme de leur sommet annuel à Mascate.

En Egypte, le président Hosni Moubarak a lui aussi appelé à l'arrêt immédiat des raids israéliens.

Israël veut en finir avec le Hamas:

(ats)