Meurtre d'un jeune Palestinien

02 juillet 2014 19:18; Act: 02.07.2014 23:29 Print

Israël paiera, prévient le Hamas

Des heurts entre forces israéliennes et manifestants palestiniens ont éclaté mercredi à Jérusalem après l'enlèvement et le meurtre d'un jeune Palestinien.

storybild

Une patrouille israélienne dans les rues d'Hebron. (Photo: AFP/Hazem Bader)

Sur ce sujet
Une faute?

Les incidents sont survenus au lendemain des obsèques des trois Israéliens enlevés en Cisjordanie occupée. Le Hamas a promis aux dirigeants israéliens qu'ils paieraient pour les crimes «des hordes de colons». De source proche des services de sécurité israéliens, on évoque la piste de représailles au meurtre des trois étudiants juifs en religion, enlevés en juin alors qu'ils faisaient du stop près d'une colonie. Meurtre attribué par Israël à des activistes du Hamas, qui a nié être impliqué tout en saluant l'opération.

Imputant l'assassinat de l'adolescent palestinien à des colons juifs, Mahmoud Abbas, président de l'Autorité palestinienne, a sommé l'Etat hébreu de «punir les assassins avec la plus grande sévérité s'il veut vraiment la paix». Il a aussi pressé Israël de «prendre des mesures concrètes pour arrêter les attaques de colons et le chaos qui résulte de ces agressions».

«Vous paierez le prix de tous ces crimes»

«Notre peuple ne restera pas inerte face à ce crime ni à aucun autre crime d'assassinat, d'incendie ou de démolition commis par les hordes de colons. Vous paierez le prix de tous ces crimes», a affirmé le Hamas dans un communiqué, s'adressant aux dirigeants israéliens «qui en portent la responsabilité directe».

Mohammad Abou Khoudaïr, âgé de 16 ans, a été kidnappé dans le quartier de Chouafat, à Jérusalem-Est occupé et annexé. Son corps a été découvert plusieurs heures après «portant des marques de violences» dans la partie ouest de la ville. Il a été emmené dans «une voiture noire, qui avait déjà été signalée parce que son conducteur avait tenté d'enlever un enfant palestinien de 7 ans lundi soir. Il y avait eu des plaintes», a déploré le cousin de l'adolescent.

Le mouvement islamiste a accusé le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu d'avoir «donné des ordres aux colons» pour enlever et tuer le jeune Palestinien.

Etablir les responsabilités

Dans un communiqué, Benjamin Netanyahu enjoint de son côté à la police d'établir rapidement les responsabilités dans ce «meurtre répugnant». Le chef du gouvernement appelle également toutes les parties «à ne pas rendre justice elles-mêmes».

Réagissant à la mort Mohammed Abou Khoudaïr, l'oncle d'un des trois jeunes Israéliens s'est lui opposé à toute vengeance. «Le sang est le même pour tous. Un meurtre est un meurtre. Le ciel interdit qu'on se fasse justice soi-même», a-t-il déclaré au micro de la radio militaire.

L'assassinat de l'adolescent palestinien a suscité l'indignation à l'étranger. Les Etats-Unis ont mis en garde contre des actes de vengeance qui risquent d'aggraver une situation déjà explosive.

«Il n'y a pas de mots pour transmettre avec suffisamment de force nos condoléances au peuple palestinien», a déclaré le secrétaire d'Etat américain John Kerry dans un communiqué. La France a exprimé son «horreur», appelant à traduire les auteurs en justice.

(ats)