G20 au Japon

01 juillet 2019 16:28; Act: 02.07.2019 06:27 Print

Ivanka tape l'incruste et jette un froid sibérien

La fille de Donald Trump s'est immiscée dans une conversation entre grands de ce monde, lors du G20. Ces images ont fait réagir ses détracteurs, qui estiment qu'elle n'avait rien à faire là.

Sur ce sujet
Une faute?

Ivanka Trump était au côté de son père lors du G20 qui s'est tenu en fin de semaine dernière à Osaka (Japon). Régulièrement dégommée sur les réseaux sociaux, la fille aînée du président des Etats-Unis a donné du grain à moudre à ses détracteurs. En cause, une vidéo publiée sur le compte Instagram de l'Elysée. Les images montrent le président français Emmanuel Macron, la Première ministre britannique Theresa May, le Premier ministre canadien Justin Trudeau et la directrice du FMI, Christine Lagarde, deviser de manière informelle en marge des discussions.

Semblant s'immiscer dans la conversation, Ivanka Trump intervient. Elle approuve les propos de Macron, puis ceux de May, avant de prendre elle-même la parole, moyennement à l'aise. À ses côtés, Justin Trudeau est impassible, et Christine Lagarde reste silencieuse, hochant la tête. Certains internautes croient même discerner chez la directrice du FMI un certain agacement lorsque la fille du président américain y va de son avis. Repérées par un journaliste de BBC Perse et relayées par le Huffington Post, ces images ont fait réagir beaucoup de monde et provoqué la création du hashtag #UnwantedIvanka (Indésirable Ivanka).

Sur le ton de l'humour, les internautes ont imaginé la fille de Donald Trump s'incrustant dans des scènes mythiques, là où elle n'était pas particulièrement la bienvenue.






















D'autres, comme le journaliste de BBC Amérique du Nord Jon Sopel, ont beaucoup aimé la réaction de la directrice du FMI. «C'est génial. La tête de Christine Lagarde quand Ivanka tente de se mêler à la conversation est impayable», a-t-il tweeté.


«La réaction de Lagarde quand Ivanka Trump essaie de s'incruster dans une conversation informelle avec des dirigeants, c'est quelque chose», s'est également émerveillé Kenneth Vogel, du «New York Times».


«Les dirigeants de ce monde et Ivanka»


Plus sérieusement, certains utilisateurs de Twitter estiment qu'Ivanka Trump n'avait rien à faire à ce G20, mettant en avant son manque de qualifications et le népotisme dont elle bénéficie. En tête de la fronde, la démocrate Alexandra Ocasio-Cortez: «Cela peut en choquer certains, mais être la fille de quelqu'un n'est en réalité pas une qualification professionnelle. (...) Les Etats-Unis ont besoin que leur président travaille sur le G20. Être accompagné d'un diplomate qualifié n'aurait pas fait de mal non plus, a-t-elle tweeté dimanche.


«Pourquoi est-ce qu'Ivanka Trump discute avec Macron, May, Lagarde et Trudeau? Il y a deux ans, elle était une «créatrice de mode» volant les dessins d'autres designers avec des tactiques trompeuses», s'est notamment interrogé un twitto.


Officiellement, Ivanka Trump a la charge de dossiers sur l'éducation et l'égalité hommes-femmes à travers le travail. Mais elle est souvent présente lors des déplacements de son père, ce qui relance régulièrement les accusations de népotisme.

(joc)