25 avril 2007 17:25; Act: 25.04.2007 17:30 Print

Jacques Chirac fait son «plus beau cadeau» à Brigitte Bardot

Moins d'un mois avant qu'il ne quitte la fonction présidentielle, Jacques Chirac est directement intervenu pour que la France promulgue un embargo et interdise l'importation et la vente de tous les produits dérivés du phoque.

Une faute?

«C'est l'un des plus beaux cadeaux que j'aie jamais reçus», s'est félicitée mercredi l'ancienne actrice dans un entretien téléphonique à l'Associated Press. «Cela fait trente ans que je me bats pour cette cause, et enfin la France va devenir le second pays de l'UE (après la Belgique, NDR) à interdire tous produits dérivés du phoque». La présidente de la fondation Brigitte Bardot (FBB) avait «lancé une dernière bouteille à la mer» le 20 mars dernier, enjoignant «dans une dernière supplique», le président Chirac d'intervenir.

Un appel manifestement entendu. Selon la FBB, l'Elysée annonçait en fin de semaine dernière la préparation d'un décret ministériel, information que lui confirmait mardi soir le cabinet de Nelly Olin. «Autant, la Légion d'Honneur que m'avait décernée François Mitterrand ne m'avait fait ni chaud ni froid, autant l'intervention de Jacques Chirac me va droit au cœur, au moment où le Canada s'apprête à massacrer cette saison 270 000 victimes innocentes».

«Tout vient à point à qui sait attendre», poursuit B.B qui s'était déplacée pour la première fois sur la banquise canadienne il y a trente ans. «Sauf que si je dois attendre 30 ans pour que chacun de mes combats aboutisse, il me faudra vivre au moins 150 ans et ça, c'est plus compliqué», lâche-t-elle. L'ancienne actrice était également intervenue auprès de la Commission européenne l'an dernier, pour faire valoir cette cause. Une proposition écrite de règlement était alors signée par 420 députés européens, visant à «interdire l'importation, l'exportation et la vente de l'ensemble des produits dérivés du phoque harpé et du phoque à capuchon».

«Il s'agit là d'une décision qui devra être suivie d'effet», prévient Christophe Marie de la FBB, dans l'attente de la publication du décret ministériel. Outre la Belgique (depuis janvier dernier), premier pays à avoir banni les produits dérivés du phoque, l'Italie a établi en 2005 un moratoire dont les dispositions doivent être revues. Selon la FBB, les Pays-Bas et l'Allemagne sont actuellement en voie de suivre le même chemin que la Belgique et bientôt la France, visant une interdiction totale.

(ap)