Brésil

28 février 2020 04:42; Act: 28.02.2020 06:44 Print

Bolsonaro veut faire couler deux journaux

Le président brésilien va demander à des hommes d'affaires du pays de priver deux médias d'annonces publicitaires.

storybild

Jair Bolsonaro estime que les médias nationaux cherchent à «le vaincre». (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le président brésilien, Jair Bolsonaro, a de nouveau attaqué la presse de son pays jeudi en la qualifiant de «pourrie», et va demander à des hommes d'affaires du pays de priver deux médias d'annonces publicitaires.

Au cours d'une semaine marquée par une chute de la Bourse, la dépréciation du real et la confirmation du premier cas de coronavirus au Brésil, Jair Bolsonaro a consacré l'essentiel de son intervention hebdomadaire à remettre en cause le travail des médias nationaux qui, selon lui, cherchent à «le vaincre».

«La première chose que la presse a comme règle générale, c'est le mensonge, je ne prétends pas, je l'affirme», a déclaré le président d'extrême droite au début de son émission en direct sur Facebook, qui totalisait plus de 78'000 vues jeudi soir.

Après avoir mis en cause le travail de journalistes travaillant pour des médias nationaux, Jair Bolsonaro a indiqué qu'il devrait rencontrer des hommes d'affaires à Sao Paulo et qu'il entendait leur demander de ne pas faire de la publicité dans des médias tels que «Folha de S. Paulo» et «Epoca», qu'il juge hostiles à son gouvernement.

«Vous aidez à couler le Brésil»

«Qu'est-ce que je vais dire aux hommes d'affaires? (...) Quand vous faites de la publicité dans Folha de S. Paulo, par exemple, vous aidez à couler le Brésil, car ils veulent me vaincre», a lancé le chef de l'État. Le président s'est illustré par une série d'attaques contre la presse, avant même son arrivée au pouvoir en janvier 2019.

Il y a dix jours encore, Jair Bolsonaro a provoqué une vague d'indignation sans précédent en insinuant qu'une journaliste du très respecté quotidien «Folha de S. Paulo», Patricia Campos Mello, aurait tenté d'obtenir un scoop contre lui en échange de relations sexuelles avec sa source.

En décembre, quand un journaliste lui a posé une question sur des accusations de corruption pesant contre son fils aîné, le sénateur Flavio Bolsonaro, il a répondu par un commentaire homophobe, lui lançant: «tu as une tête terrible d'homosexuel!».

(nxp/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • regex le 28.02.2020 06:58 Report dénoncer ce commentaire

    corrompu jusqu'à l'os

    En mensonges, Bolsanaro s'y connait. C'est un expert en la matière. Après tout, la cause n°1 de la perte du Brésil, c'est lui-même.

  • Le Grec le 28.02.2020 06:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dictature

    C'est quoi le régime politique du Brésil ? La dictature ?

  • Fesseur Pro le 28.02.2020 07:14 Report dénoncer ce commentaire

    Partout la même chose...

    Toutes les dictatures veulent museler la presse et les médias ... C'est la première chose qu'a faite Adolph en arrivant au pouvoir: le 11 mars 1933 il a nommé Goebbels ministre de la propagande ... et à l'époque d'aucuns trouvaient que c'était un ministère bien peu prestigieux pour un homme si ambitieux. La suite a démontré que c'était LE ministère-clé. Rien de nouveau sous le soleil ...

Les derniers commentaires

  • Brazoukéro le 01.03.2020 00:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Brésil tout et son contraire

    drôle de president pour un drôle de pays !

  • Mendrisiotto le 29.02.2020 08:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ??????

    Le dommage avec la presse, ce n'est pas des journaux d'informations, mais du prosélytisme partisan de politique d'où le souci en permanence de leur survie, Et je pense qu'il vont tous mourir de leur défaut,

  • Narcy Sic le 28.02.2020 14:39 Report dénoncer ce commentaire

    Bolsonaro achève son misérable pays

    Il est en train de couler le Brésil. Il devrait changer son slogan de campagne « Brésil über alles » par « Brésil unter alles ».

  • tetedecon.com le 28.02.2020 14:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    encore un con au gouvernement

    Bolso n'est qu'une grosse baleine !

    • Mendrisiotto le 29.02.2020 07:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @tetedecon.com

      Avant de vous occuper des autres pays, faites en sorte que le notre aille bien, ce n'est pas tout à fait le cas aujourd'hui,

    • Zucar le 29.02.2020 10:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Mendrisiotto

      Morale à quatre sous, Mendrisiotto, comme d'hab l'inculte à grande G

  • Momo le 28.02.2020 11:04 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi le scarabée porte-t-il chance?

    le scarabée porte-bonheur. Lorsque ces bêtes sortaient du fleuve pour rejoindre les maisons, elles avertissaient ainsi d'une crue. Quand on y réfléchit, le scarabée n'est pourtant rien d'autre qu'un coléoptère dodu qui se nourrit des excréments des autres animaux et élève sa progéniture dans une boule de fumier. Résumé ! la presse se nourrit d'excréments des politiques et autres financiers pour informer la population de toutes cette mêlasse nauséabondes dans laquelle ils vivent . Paid post Le Matin