États-Unis

12 novembre 2019 04:17; Act: 12.11.2019 20:44 Print

Jimmy Carter opéré, pas de complications

Hospitalisé après de récentes chutes, l'ex-président américain a subi avec succès une opération chirurgicale au niveau du cerveau.

storybild

Image d'archive. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

L'ancien président américain Jimmy Carter a été opéré pour soulager la pression cérébrale causée par de récentes chutes, une intervention qui n'a pas entraîné de complications, a annoncé mardi la fondation qui porte son nom.

Saignement en cause

Hospitalisé lundi à Atlanta, M. Carter, 95 ans, «se remet» de l'opération «visant à soulager la pression cérébrale due à un hématome sous-dural», pour laquelle «il n'y a pas eu de complications», a précisé le Centre Carter dans un communiqué. Il «restera à l'hôpital en observation aussi longtemps que recommandé», a ajouté le Centre.

L'ex-président démocrate (1977-1981) avait été admis à l'Emory University Hospital pour subir une intervention visant à relâcher la pression sur son cerveau «causée par un saignement survenu après ses récentes chutes», avait indiqué lundi la même source.

Il avait été hospitalisé fin octobre pour une «légère» fracture du bassin causée par une chute à son domicile.

Plusieurs chutes

Premier président américain de l'histoire à atteindre l'âge de 95 ans, Jimmy Carter s'était également blessé à la tête le 6 octobre, toujours en tombant chez lui.

Il était pourtant debout et actif sur un chantier humanitaire dès le lendemain, le visage tuméfié et barré d'un pansement cachant 14 points de suture.

En 2015, il avait été soigné pour un cancer du foie qui s'était propagé au cerveau. Ses deux soeurs, son frère et son père sont tous décédés d'un cancer du pancréas.

39e président américain

Né le 1er octobre 1924 dans la petite ville de Plains, en Géorgie, au sud-est des Etats-Unis, où il vit toujours, Jimmy Carter a été élu gouverneur de cet Etat en 1970 avant de battre Gerald Ford en 1976 pour devenir le 39e président américain.

Son mandat a été marqué par la signature en 1978 des accords de Camp David sous sa médiation, qui ont abouti à un traité de paix entre Israël et l'Egypte, et l'établissement de relations diplomatiques avec Pékin.

Mais son bilan présidentiel a été terni par la crise des otages américains en Iran en 1979, lors de laquelle 52 Américains ont été retenus 444 jours à partir du 4 novembre dans l'ambassade des Etats-Unis à Téhéran.

Son échec à assurer leur libération a contribué à sa défaite en novembre 1980 face au républicain Ronald Reagan, dont la date de prise de fonction le 20 janvier 1981 coïncide avec la libération des otages.

Prix Nobel de la Paix

Retiré de la vie politique, il a créé en 1982 le Centre Carter, une fondation qui oeuvre à la résolution pacifique de conflits et à l'aide au développement. Il a multiplié depuis les missions de médiation ou d'observation électorale dans le monde entier.

En 2002, Jimmy Carter a reçu le prestigieux prix Nobel de la Paix, pour ses efforts en faveur de la justice économique et sociale.

Outre son engagement à travers sa fondation, il est aussi membre du groupe des Global Elders, créé par Nelson Mandela en 2007 pour promouvoir la paix et les droits humains.

(nxp/afp)