Venezuela

02 février 2019 09:42; Act: 02.02.2019 11:31 Print

Juan Guaido tend la main à la Chine

Le président autoproclamé du Venezuela entend honorer les accords conclus entre Pékin et son pays. La Chine est le principal créancier du Venezuela.

Sur ce sujet
Une faute?

Le président autoproclamé du Venezuela, Juan Guaido, a assuré samedi dans un journal chinois qu'il honorerait les accords conclus entre Pékin et son pays. Il souhaite entamer «dès que possible» le dialogue avec la Chine.

«Le soutien de la Chine sera très important pour stimuler l'économie de notre pays et notre développement futur», assure Juan Guaido dans une interview réalisée par courriel avec le South China Morning Post. «Nous sommes prêts à entamer une relation constructive et le dialogue avec la Chine dès que possible», a-t-il ajouté.

Ces commentaires semblent destinés à dissiper les interrogations sur l'avenir des relations avec Pékin si Juan Guaido accédait effectivement à la présidence. La Chine est le principal créancier du Venezuela et soutient, avec la Russie notamment, le président Nicolas Maduro.

L'opposition vénézuélienne menée par Juan Guaido manifeste samedi contre le président Maduro, réclamant qu'il abandonne le pouvoir.

Accords conclus

Nicolas Maduro s'était rendu en Chine en septembre et avait conclu des accords dans les domaines de l'énergie et de l'extraction d'or, soucieux de s'attirer le soutien de Pékin dans la crise politique que traverse son pays.

Les propos de Juan Guaido au South China Morning Post interviennent également au lendemain des déclarations du ministère chinois des Affaires étrangères qui souhaite «rencontrer toutes les parties (vénézuéliennes) à mi-chemin».

La Chine et le Venezuela «coopèrent de façon pragmatique depuis longtemps», a souligné aussi vendredi le porte-parole du ministère chinois, Geng Shuang. «Indépendamment de l'évolution de la situation, rien de tout cela ne sera affecté», a-t-il poursuivi.

(nxp/ats)