Espagne

23 janvier 2014 18:53; Act: 23.01.2014 18:59 Print

Jugé pour avoir envoyé un banquier en prison

Un magistrat espagnol passera devant la justice pour avoir à deux reprises envoyé en détention préventive l'an passé un grand banquier, Miguel Blesa.

Une faute?

Le juge Elpidio José Silva sera jugé, à une date qui n'a pas encore été fixée, notamment pour abus de pouvoir et délit contre la liberté individuelle, selon l'arrêt publié jeudi par le tribunal de Madrid. Ce cas était devenu symbolique des excès de la bulle immobilière ayant plongé l'Espagne dans la crise.

Ce procès fera suite à des demandes déposées par le Parquet, qui a réclamé pour le juge 30 années d'interdiction d'exercer, et par des parties civiles représentant Miguel Blesa ainsi que l'ancien président du patronat espagnol, Gerardo Diaz Ferran. Le juge Silva avait envoyé Miguel Blesa pour la première fois en prison le 16 mai 2013.

Proche du Parti populaire, le parti de droite du chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy, ex-président de Caja Madrid, la plus ancienne des caisses d'épargne espagnoles aujourd'hui disparue, Miguel Blesa, âgé de 66 ans, était devenu le premier des grands banquiers du pays mis en prison depuis le naufrage du secteur bancaire. Il avait été remis en liberté le lendemain, après avoir réuni une caution de 2,5 millions d'euros (3,09 millions de francs).

Le juge Silva, qui enquêtait alors sur sa gestion de Caja Madrid, dont la fusion avec six autres caisses d'épargne avait donné naissance en 2010 au géant Bankia, avait décidé une nouvelle fois, le 5 juin, sa mise en détention, de «nouveaux indices» étant apparus.

Le banquier était visé notamment par une enquête portant sur l'achat en 2008 par Caja Madrid d'une banque américaine qui avait été par la suite impliquée dans le scandale des subprime, la City National Bank of Florida. La procédure avait ensuite été annulée et Miguel Blesa libéré le 20 juin.

(ats)