RDC

20 décembre 2011 14:00; Act: 20.12.2011 14:04 Print

Kabila investi pour un second mandat

Le président de la République démocratique du Congo (RDC), Joseph Kabila, a prêté serment mardi à Kinshasa après sa réélection pour un second quinquennat. Celle-ci est contestée par son principal opposant, Etienne Tshisekedi.

Une faute?

Joseph Kabila, 40 ans, a prêté serment en jurant devant Dieu et la nation «... de sauvegarder l'unité nationale, de ne (se) laisser guider que par l'intérêt général et le respect des droits de la personne humaine...». L'unique chef d'Etat invité présent à la cérémonie d'investiture était le Zimbabwéen Robert Mugabe.

Le chef de l'Etat a prêté serment devant la Cour suprême de justice (CSJ). Celle-ci a confirmé en audience publique son arrêt du 16 décembre proclamant la victoire de M. Kabila avec 48,95% des suffrages, devant dix autres candidats, dont Etienne Tshisekedi (32,33%), 79 ans, arrivé second.

Ce dernier a dès le début rejeté les résultats du scrutin du 28 novembre, s'est autoproclamé «président élu». Il a annoncé qu'il voulait prêter serment «devant le peuple» vendredi au stade de Martyrs de Kinshasa.

Absences

Invités mais absents, une douzaine de chefs d'Etat africains étaient représentés par leur premier ministre (Gabon, Rwanda, Tanzanie), le président de l'Assemblée nationale (Centrafrique) ou des ministres (Congo-Brazzaville, Afrique du Sud, Angola, Burundi, Tchad...).

La cérémonie, à laquelle assistaient quelques ambassadeurs de pays occidentaux, s'est déroulée sur l'esplanade de la Cité de l'Union africaine (UA), devant plusieurs milliers de gens.

Dans la capitale, toujours sous haute surveillance des forces de l'ordre après des violences lors de l'annonce des résultats provisoires le 9 décembre, une dizaines de chars de la Garde républicaine étaient déployés, dont quatre devant le stade de Martyrs, selon l'AFP.

(ats)