Afghanistan - Plaisanterie

08 mars 2011 12:55; Act: 08.03.2011 14:09 Print

Karzaï se dit «opprimé par sa femme»

Le président afghan Hamid Karzaï a plaisanté mardi au sujet de sa femme, affirmant être «opprimé» par celle qui ne se montre que très rarement en public.

storybild

Le président afghan s'exprimait à l'occasion de la journée mondiale de la femme. (Photo: Keystone/AP)

Une faute?

«Je suis opprimé à la maison, vous pouvez demander», a déclaré en riant M. Karzaï en réponse à une question venue de l'assistance, essentiellement féminine, au sujet de l'absence de son épouse Zenat, une gynécologue avec laquelle il a un fils de quatre ans.

«C'est elle qui décide. Elle avait le choix de venir ou non. Si je l'avais forcée à venir, cela n'aurait pas été bon», a-t-il ajouté.

Dans son discours, M. Karzaï a invité les anciens de tribus et responsables religieux à promouvoir la lutte contre les violences faites aux femmes, conformément aux principes de l'islam et à la Constitution afghane.

L'Afghanistan, pays réputé pour son faible respect des droits des femmes, a été récemment critiqué par Amnesty International après avoir annoncé son intention de confier au gouvernement le contrôle des refuges pour femmes, gérés jusqu'ici par des ONG.

Dans la tradition afghane, les hommes prennent les décisions familiales et les mariages forcés et le port de la burqa sont courants.

La situation s'est toutefois améliorée, surtout dans les villes, depuis la fin 2001 et la chute du régime des talibans, qui interdisaient aux femmes d'aller à l'école et de sortir sans être accompagnées d'un homme de la famille.

(afp)