Royaume-Uni

04 juillet 2014 14:24; Act: 04.07.2014 14:38 Print

Kian, 2 ans, a vaincu 27 tumeurs

Atteint d'un neuroblastome, un petit garçon a réussi à battre la maladie après dix semaines de traitement intensif. Mais le cancer risque de revenir et sa maman cherche des fonds.

storybild

La maman de Kian se bat pour que son fils reste en bonne santé. (Photo: Facebook)

Sur ce sujet
Une faute?

Quand la maman de Kian Musgrove a vu le résultat du scanner de son fils, elle s'est crue en plein cauchemar. Il y avait des taches noires partout. Au total, 27 tumeurs étaient réparties sur le corps du petit garçon âgé de 18 mois. «Les seuls endroits sains étaient ses mains et ses pieds», témoigne Kat dans le «Daily Mail».

Les premiers symptômes sont apparus en août 2013, alors que Kian passait des vacances en Turquie avec sa maman et sa soeur âgée de 4 ans.« Il s'est levé un matin et n'arrivait pas à trouver l'équilibre», se souvient sa mère. Le jour suivant, Kat a constaté que son enfant avait de la fièvre et l'a emmené voir un médecin, qui lui a alors expliqué que son fils faisait simplement ses dents.

De retour à Newcastle (Angleterre), l'état de santé de Kian s'est dégradé. «Il hurlait de douleur. Cela ne lui ressemblait pas alors je l'ai emmené à l'hôpital», raconte la jeune femme. S'en est suivi un véritable parcours du combattant: Kat a dû consulter le médecin à six reprises. A chaque fois, le personnel médical renvoyait l'enfant chez lui, répétant à sa maman qu'il souffrait simplement d'un virus.

Peu de chances de survie

Après huit semaines de calvaire, la mère de famille a finalement pu obtenir que l'on fasse une prise de sang à son rejeton.« J'étais au bout du rouleau à ce moment-là. Kian était amorphe dans mes bras et gémissait. Ils ont beaucoup de mal à lui prendre du sang parce qu'il coagulait immédiatement», confie la Britannique âgée de 26 ans.

C'est là que les tests ont révélé la vraie cause des maux de Kian: il s'agissait d'un neuroblastome, un cancer qui ne laisse que très peu de chances de survie aux enfants qui en souffrent. «J'ai failli m'évanouir», se souvient Kat.

Après 10 semaines de chimiothérapie intensive et plusieurs opérations, Kian a chassé toute trace de cancer. Il doit encore se soumettre à de la radiothérapie, pour éviter que le neuroblastome ne revienne. La maman du petit malade est bien consciente que son fils est un miraculé et que le risque de rechute est bien présent. Elle a donc lancé une collecte de fonds sur Facebook pour pouvoir emmener Kian aux Etats-Unis, où il pourra suivre un traitement qui n'est pas disponible au Royaume-Uni. «Il s'en est si bien sorti, nous voulons lui donner toutes les chances possibles», conclut Kat Musgrove.

(joc)