France - Terrorisme

07 janvier 2016 13:21; Act: 07.01.2016 17:20 Print

L'«oubliée» recevra bien la Légion d'honneur

Aurélie Châtelain tuée le 19 avril à Villejuif (Val-de-Marne) en marge du projet d’attentat de Sid Ahmed Ghlam contre une église, sera décorée à titre posthume lors de la prochaine promotion de la Légion d’honneur.

Voir le diaporama en grand »
07.01 Aurélie Châtelain tuée le 19 avril à Villejuif (Val-de-Marne) en marge du projet dattentat de Sid Ahmed Ghlam contre une église, sera décorée à titre posthume lors de la prochaine promotion de la Légion dhonneur. 06.01.2016 Le meurtrier présumé d'Aurélie Châtelain, en avril, préparait un attentat contre «au moins» une église à Paris. Pourtant elle ne sera pas décorée de la Légion d'honneur à titre posthume, au grand dam de sa famille. 25.06 Le Sacré-Coeur et un train bondé étaient visés par Sid Ahmed Ghlam, qui projetait un attentat dans deux églises en France en avril dernier. 25.04 La mère de Sid Ahmed Ghlam, mis en examen vendredi pour un projet d'attentat et pour l'assassinat d'une femme à Villejuif (Val-de-Marne) a exprimé samedi sa confiance en son fils. 23.04 L'enquête se concentre sur la recherche de complices de l'Algérien soupçonné d'avoir projeté une attaque contre une église catholique et d'avoir tué une femme. 22.04 Un Franco-Algérien de 24 ans, accusé de préparer un attentat «imminent» contre «une ou deux églises», a été arrêté dimanche à Paris, ont révélé mercredi les autorités. Sid Ahmed Ghlam, étudiant en informatique, était connu des services de renseignement pour ses «velléités de départ en Syrie» afin d'y rejoindre les rangs jihadistes, a déclaré à la presse M. Cazeneuve, en révélant son arrestation. La police a découvert dans son véhicule et à son domicile, dans une résidence étudiante dans le sud de Paris, un «arsenal composé notamment de plusieurs armes de guerre, d'armes de poing, de munitions, de gilets pare-balle et de matériel informatique et de téléphonie», selon le ministre. «Une documentation fournie a également été découverte établissant sans ambiguïté que l'individu projetait la commission imminente d'un attentat vraisemblablement contre une ou deux églises. Dimanche matin, cet attentat a été évité», a-t-il ajouté. L'arrestation s'est faite dans des circonstances rocambolesques, un peu par hasard: selon les premiers éléments de l'enquête, les services médicaux d'urgence sont appelés peu après 06H00 GMT dimanche, soit par l'homme lui-même, se disant blessé, soit par un témoin qui constate sa blessure. Il a en effet reçu une balle dans une jambe, et évoque alors, confusément, un règlement de comptes. Les enquêteurs, qui n'excluent pas qu'il se soit blessé lui-même, remontent les traces de sang et arrivent à son véhicule, où ils découvrent une partie de son arsenal. Plusieurs perquisitions et interpellations ont depuis été réalisées dans son entourage et sa famille, selon des sources policières. Mercredi matin, les forces de l'ordre ont ainsi arrêté à Saint-Dizier (est) une femme vêtue d'une burqa, selon un correspondant de l'AFP. Il s'agit d'une femme de 25 ans de son entourage très proche, vraisemblablement convertie à l'islam, selon une source proche de l'enquête. Ce Franco-Algérien est par ailleurs soupçonné d'être impliqué dans le meurtre par balles d'une jeune femme de 32 ans, retrouvée morte dans une voiture dimanche à Villejuif, dans la banlieue est de Paris, a ajouté M. Cazeneuve Un lien a en outre été établi entre l'arme du meurtre et Sid Ahmed Ghlam, selon une source proche du dossier. Le meurtre d'Aurélie Châtelain, venue du nord de la France en banlieue parisienne pour y suivre un stage de gymnastique, avait plongé ses proches dans la stupeur et restait mystérieux pour les enquêteurs. Son corps, marqué de trois impacts de balles, avait été retrouvé dans sa voiture au petit matin. «L'enquête déterminera les raisons du crime commis contre cette jeune femme», a indiqué le ministre.

Sur ce sujet
Une faute?

La mobilisation de ses proches a fini par payer. Aurélie Châtelain, 32 ans, tuée en avril 2015 en marge du projet d’attentat de Sid Ahmed Ghlam contre une église, sera décorée à titre posthume lors de la prochaine promotion de la Légion d’honneur, selon France Inter. La jeune femme n'avait pas été retenue dans la promotion du 1er janvier, contrairement aux autres victimes d'attentats, ce qui avait suscité colère et déception.


D'après «La Voix du Nord», le directeur de cabinet de François Hollande a appelé jeudi matin le maire de Caudry (Nord), d'où était originaire la jeune femme, pour lui indiquer que la nomination d'Aurélie Châtelain était «en bonne voie».

A la suite du drame, le ministère de l’Intérieur avait par ailleurs assuré que Juliette, la fille d’Aurélie Châtelain et de son compagnon d'alors recevrait le statut de Pupille de la Nation. Son père s’était dit «déçu» mardi que sa fille n’ait pas reçu cette distinction. Une lacune également critiquée par le maire de sa commune et une association spécialisée. Une pétition avait même été lancée pour que la jeune femme reçoive la Légion d’honneur à titre posthume. Une initiative qui a porté ses fruits.

(20 minutes)