Justice

12 juillet 2018 11:23; Act: 12.07.2018 15:35 Print

Puidgemont sera remis aux autorités espagnoles

La justice allemande a autorisé jeudi la remise à l'Espagne du leader indépendantiste Carles Puigdemont pour malversations. «Nous nous battrons jusqu'au bout», assure celui-ci.

Voir le diaporama en grand »
Le 27 octobre 2017, le Parlement de Catalogne annonçait que la région devenait une République. Une rupture sans précédent en Espagne. La tension commence vraiment avec la . Les paysans catalans se révoltent en 1640 contre le roi qui les écrase sous les taxes pour financer la guerre contre la France et tuent le vice-roi. Cet épisode constitue l'hymne national catalan. Mais les choses se gâtent encore plus Durant la guerre de succession d'Espagne, Barcelone choisit le camp des Habsbourg contre les Bourbon. Ceux-ci triomphent et leur roi, Felipe V, écrase la ville. Une chute commémorée via la fête nationale catalane. Au 20e siècle, après la proclamation de la IIe République, la Catalogne obtient un de Catalogne. Le 6 octobre 1934, une très éphémère république catalane est même proclamée. Mais la guerre civile espagnole éclate après la victoire en France du Front populaire en 1936. Elle se solde par la victoire du général nationaliste Franco en , qui était restée fidèle à la République. Après la chute du régime de Franco en 1975, Juan Carlos 1er fait renaître la démocratie en Espagne. En 1978, la dote la Catalogne d'une large autonomie, qui peut disposer de son propre parlement et gouvernement En mars 2006, à la suite d'intenses négociations avec Madrid, le . La région devient une nation dans l'Etat espagnol. Avec ce statut, les Catalans ont leur propre drapeau national, leur hymne et fêtes populaires. Mais le Parti populaire de l'actuel président espagnol Mariano Rajoy fait recours auprès du Tribunal constitutionnel qui Des milliers de manifestants protestent à Barcelone en juillet 2010. En septembre 2012, des milliers de Catalans sont à nouveau dans la rue pour réclamer un . Mais Marino Rajoy, au pouvoir, refuse de négocier. En 2014, le président catalan Artur Mas convoque le peuple . Accepté à 80% des votants, le vote est déclaré nul par le Tribunal constitutionnel saisi par le gouvernement de Manuel Rajoy. Le 9 juin 2017, Carlos , séparatiste de longue date, devient président de Catalogne. Contre l'avis de Madrid, il annonce la tenue du référendum d'autodétermination le 1er octobre. malgré la présence de 10'000 gardes civils et la confiscation du matériel de vote par Madrid. Le oui l'emporte à 90% et le taux de participation est de 43%. Le gouvernement de Madrid, qui a interdit le vote, réprime les opérations au prix de qui font au moins 200 blessés. Journée de grève générale et de manifestations monstres à Barcelone mais aussi ailleurs en Espagne le 3 octobre 2017. Ce même 3 octobre, l'attitude du gouvernement catalan et son manque de loyauté. Le 8 octobre 2017, au moins pour défendre le maintien de la Catalogne dans l'Espagne.

Sur ce sujet
Une faute?

La justice allemande a autorisé jeudi la remise à Madrid du chef indépendantiste catalan Carles Puigdemont pour malversations. Elle a par contre rejeté le motif plus grave de rébellion pour lequel il est inculpé en Espagne.

«L'extradition pour l'accusation de détournement de fonds publics est recevable, une extradition pour l'accusation de rébellion n'est pas recevable», a indiqué le tribunal du Schleswig-Holstein. Il revient désormais au procureur d'organiser cette remise aux autorités espagnoles.

Dans l'intervalle, «Carles Puigdemont reste libre», a ajouté le tribunal. Il a précisé par la suite qu'il allait «décider sous peu de l'autorisation d'extrader l'accusé pour détournement de fonds».

Carles Puigdemont a assuré qu'il se battrait «jusqu'au bout». «Nous avons vaincu le principal mensonge soutenu par l'Etat. La justice allemande dit que le référendum du 1er octobre n'est pas de la rébellion», a ajouté Puigdemont.

Le successeur de Puigdemont à la tête du gouvernement catalan, Quim Torra, a de son côté assuré sur Twitter que la décision de la justice allemande «démontre une fois de plus les tromperies et les mensonges de poursuites judiciaires qui n'auraient jamais dû être entamées».

Accusation «aberrante»

La décision du tribunal porte un coup aux chefs d'accusations espagnols. Elle peut empêcher un procès pour rébellion, crime passible de 30 ans de prison en Espagne: «la cour part du principe que le tribunal espagnol respectera (la décision allemande) et qu'il ne poursuivra pas l'accusé Puigdemont pour rébellion en plus de l'accusation de corruption».

Les juges ont aussi rejeté les arguments de l'indépendantiste catalan qui estimait être victime de poursuites politiques et que dès lors son extradition devait être interdite. «Il est aberrant de porter (une telle accusation) contre l'Etat espagnol, membre de la communauté de valeur et de l'espace juridique de l'Union européenne», estime le tribunal.

Poursuivi pour rébellion et détournements de fonds en Espagne en raison du référendum d'indépendance catalan organisé à l'automne 2017, Carles Puigdemont s'était réfugié en Belgique après sa destitution de la présidence catalane par Madrid et de là voyageait pour tenter d'internationaliser son combat. Il avait été interpellé fin mars dans le nord de l'Allemagne. Il revenait d'un déplacement en Finlande, en voiture, en route pour la Belgique.

(nxp/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Jules le 12.07.2018 13:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Comment se donner bonne conscience

    L'Allemagne peut clamer que Puigdemont est extradé pour malversation et certainement pas pour rébellion, ca ne change rien : une fois en Espagne, il y sera jugé pour rébellion...

  • noEU le 12.07.2018 13:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ripoux

    Cela nous donne un aperçu de la démocratie européenne....par contre l'escroc de Falciani n'a pas été extradé vers la Suisse.

  • Marc Lopez le 12.07.2018 13:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    juste retour

    cool, suis content... on ne quitte pas le navire !!! juste retour des choses... et mon Grand-Père est mort en 1937 ds le Val del Ebro... et ds ma famille j'ai jamais entendu un cirque pareil pour l'indépendance, alors que eux.... qui en on souffert, vivaient en harmonie avec les Espagnols...

Les derniers commentaires

  • Mike le 19.07.2018 22:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Liberté d'expression

    Ça me choque de voir que l'on nous rabâche sans cesse avec la liberté d'expression, mais que la plupart des gens sont pour l'arrestation d'un homme qui a juste voulu organiser un référendum. Si ce référendum s'était déroulé sans que des flics barrent la route aux gens pour aller voter celà serait déjà arrangé, la Catalogne serait toujours partie intégrante de l'Espagne car il aurait de toute façon été refusé. Un état ne peux pas se dire démocratique lorsqu'il empêche une partie de son peuple de voter librement.

  • L' AJT le 13.07.2018 13:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Catalogne démocratique

    Nous avons la chance de vivre dans une démocratie. Nous avons vécus, il y a des années, la création du canton du Jura , avec référendum ,etc... Le peuple à voté . Decision confirmées sans faire de vagues et acceptée . Pourquoi n' avoir pas suivis cette voie ? Alors qu' elle est possibles en Espagne ? Une majorité de votants ne veulent pas de l' indépendance , doivent-ils subir les envies de certains qui veulent renter dans l'histoire sans tenir compte de leur peuple ???

  • Franky Hiltwer le 12.07.2018 18:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    qui a dit que le voyage dans le temps est impossib

    ah c'est beau la dictature européenne, assistant, l'ex RDA en devenir à livrer un indépendantiste à la dictature de franco....

    • Partis socialiste suisse le 13.07.2018 05:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Franky Hiltwer

      La seul dictature est dans ta tête...critique ton pays dans les médias, fait des manifs et tu verras, si tu vies dans une démocratie!!Certainement tu n'as jamais voyagé et je te propose de sortir un jour de ton village..

  • Terminator le 12.07.2018 17:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le bal des faux culs EU

    Je n'y crois pas une seule seconde, juste une façon pour les allemands de se dédouaner vis à vis des espagnols...entre recours et appels M, Puigdemont restera libre et c'est tant mieux!

  • marianito le 12.07.2018 17:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    vive l'Europe...

    très bien C'est fini! jilipolla...

    • Lamaneta le 13.07.2018 07:07 Report dénoncer ce commentaire

      Du respect SVP

      Avoir une opinion politique n'empêche pas de rester correct !