Méditerranée

06 décembre 2018 21:54; Act: 06.12.2018 23:11 Print

L'Aquarius ne sauvera plus de migrants

Les ONG Médecins sans frontières (MSF) et SOS Méditerranée ont annoncé officiellement jeudi soir mettre un terme à ce dispositif.

Voir le diaporama en grand »
Médecins sans frontières et SOS Méditerranée ont annoncé jeudi dans des communiqués «mettre un terme» aux opérations de sauvetage de leur navire humanitaire Aquarius, devenu le symbole de la crise politique autour de l'accueil des migrants et privé de pavillon depuis deux mois. (jeudi 6 décembre 2018) La justice italienne demande la mise sous séquestre du navire L'Aquarius pour une histoire supposée de traitement de déchets toxiques. (mardi 20 novembre 2018) Une pétition de 25'000 signatures a été déposée mardi à la Chancellerie fédérale, à Berne. Elle demande l'adoption du pavillon suisse pour le navire humanitaire Aquarius, actuellement immobilisé à Marseille. (9 octobre 2018) L'organisation Médecins sans frontières a lancé un appel aux gouvernements du monde pour que le navire humanitaire Aquarius obtienne un pavillon après la décision du Panama de lui retirer son immatriculation. (Jeudi 27 septembre 2018) Les 58 migrants secourus par l'Aquarius débarqueront à Malte, a annoncé le gouvernement maltais, avant d'être répartis dans d'autres pays européens. (Mardi 25 septembre 2018) Le gouvernement portugais a annoncé s'être mis d'accord avec la France et l'Espagne pour accueillir dix des 58 migrants qui se trouvent à bord de l'Aquarius. (Mardi 25 septembre 2018) Le navire Aquarius, qui transporte 58 migrants secourus à son bord, a demandé aux autorités françaises l'autorisation de débarquer à Marseille. (Lundi 24 septembre 2018) SOS Méditerranée et Médecins sans frontières (MSF) ont vivement dénoncé dimanche «la pression» exercée par le gouvernement italien sur le Panama pour qu'il retire son pavillon à l'Aquarius. Ce navire humanitaire a été affrété par les deux ONG. (Dimanche 23 septembre 2018) L'Aquarius a reçu ce mardi 14 août le feu vert pour accoster à Malte. L'Aquarius faisait route dimanche vers l'Europe. Il n'a pas reçu confirmation d'un lieu sûr où accoster. (12 août 2018) L'Aquarius a secouru vendredi 141 personnes au large des côtes libyennes lors de sa première mission de reprise. (10 août 2018- Après un mois d'escale à Marseille, l'équipage du navire Aquarius a repris la mer mercredi après-midi pour poursuivre ses missions de sauvetage de migrants. (Mercredi 1er août 2019) L'ONG SOS Méditerranée a condamné mardi l'utilisation à des fins publicitaires d'une photo des migrants secourus par l'Aquarius par la marque de vêtements italienne Benetton. (Mardi 19 juin 2018) Les gardes-côtes libyens ont secourus 117 migrants en Méditerranée lundi. Au cours du sauvetage, trois femmes et deux enfants se sont noyés en tentant de monter dans le bateau. (Lundi 18 juin 2018) Angela Merkel juge positivement l'idée de gérer les demandes d'asile en Europe à partir de pays extérieurs comme la Libye. (Lundi 18 juin 2018) Les migrants sont fatigués de leur odyssée d'une semaine en Méditerranée, mais plein d'espoir. (Dimanche 17 juin 2018) Les 630 migrants de l'Aquarius ont débarqué dimanche dans le port de Valence, après une semaine d'errance en mer. (Dimanche 17 juin 2018) Le port de Valence, en Espagne, se prépare à accueillir l'Aquarius, ce dimanche. (Dimanche 17 juin 2018) Le navire humanitaire Aquarius affrété par les organisations SOS Méditerranée et MSF se rapproche de l'Espagne. (Samedi 16 juin 2018) Les gardes-côtes espagnols ont secourus près de 700 migrants en mer vendredi. Quatre migrants ont été retrouvés morts lors des opérations. (Vendredi 15 juin 2018) À Paris avec Emmanuel Macron, Giuseppe Conte a annoncé vouloir «créer des centres européens dans les pays de départ» afin de réguler l'arrivée des migrants. (Vendredi 15 juin 2018) Actuellement entre la Corse et la Sardaigne et en route vers l'Espagne, l'Aquarius a été ravitaillé en mer par les garde-côtes italiens. (Jeudi 14 juin 2018) Le navire humanitaire Aquarius et les deux navires italiens qui l'accompagnent se trouve désormais près des côtes de la Sardaigne. Les conditions météo sont mauvaises. (14 juin 2018) Le président du conseil exécutif de Corse Gilles Simeoni a proposé d'accueillir l'Aquarius. (12 juin 2018) Pour rejoindre le port de Valence en Espagne, le bateau devra naviguer quatre jours. (12 juin 2018) Le ministre italien de l'Intérieur a crié victoire lundi après que l'Espagne eut annoncé son intention d'accueillir le navire. Il averti les autres navires des ONG qu'ils risquaient de connaître la même situation. (11 juin 2018) L'Aquarius est autorisé à gagner le port de Valence. «Il est de notre devoir de contribuer à éviter une catastrophe humanitaire.» (11 juin 2018) L'Espagne accepte de recevoir l'Aquarius. (11 juin 2018) Une crise diplomatique s'installe en Europe. Emmanuel Macron dénonce «la part de cynisme et d'irresponsabilité du gouvernement italien» dans la gestion de l'Aquarius. (12 juin 2018) La Commission européenne appelle à un «règlement rapide» de la situation de l'Aquarius. (11 juin 2018) Le ministre italien de l'Intérieur Matteo Salvini refuse que l'Aquarius accoste dans un port de la Péninsule. Il a demandé à Malte de l'accueillir, qui refuse également. (Dimanche 10 juin 2018) Plusieurs centaines d'entre eux ont été repêchés par la marine italienne avant d'être transférés sur le navire de l'ONG, précise SOS Méditerranée. (Dimanche 10 juin 2018) Plusieurs centaines d'entre eux ont été repêchés par la marine italienne avant d'être transférés sur le navire de l'ONG, précise SOS Méditerranée. (Dimanche 10 juin 2018) L'ONG SOS Méditerranée annonce que 629 migrants, dont 123 mineurs non accompagnés, 11 autres enfants et sept femmes enceintes ont été recueillis au large de la Libye. Ils se trouvent désormais à bord de l'Aquarius. (Dimanche 10 juin 2018)

Sur ce sujet
Une faute?

Médecins sans frontières et SOS Méditerranée ont annoncé jeudi devoir «mettre un terme» aux opérations de sauvetage de leur navire humanitaire Aquarius, devenu le symbole de la crise politique autour de l'accueil des migrants et privé de pavillon depuis deux mois.

«Renoncer à l'Aquarius a été une décision extrêmement difficile à prendre», a déclaré dans un communiqué Frédéric Penard, directeur des opérations de SOS Méditerranée, en déplorant «les attaques incessantes dont le navire et ses équipes ont fait l'objet».

Mais l'ONG basée à Marseille (sud-est de la France) «explore déjà activement les options pour un nouveau navire et un nouveau pavillon», et «étudie sérieusement toutes les propositions d'armateurs qui lui permettraient de poursuivre sa mission de sauvetage». «Nous refusons de rester les bras croisés sur le rivage alors que des gens continuent de mourir en mer», a assuré M. Penard.

«C'est un jour sombre»

«C'est un jour sombre», a pour sa part déploré dans un communiqué distinct Nelke Mander, directrice générale de MSF, pour qui «la fin de nos opérations à bord de l'Aquarius signifie davantage de morts en mer».

Privé de pavillon par Gibraltar puis par le Panama, l'Aquarius, qui avait commencé ses opérations de sauvetage au large de la Libye en février 2016, s'est retrouvé bloqué à Marseille début octobre dans l'attente d'un registre où s'inscrire. La semaine dernière Berne lui avait refusé le pavillon suisse.

Fin novembre, la justice italienne avait pour sa part demandé le placement sous séquestre du navire pour une affaire de traitement illégal de déchets. Des accusations «disproportionnées et infondées» pour SOS Méditerranée qui a déploré «dix-huit mois de criminalisation, de décrédibilisation et de diffamation contre les ONG de recherche et de sauvetage» ayant pour résultat d'«encore davantage fragiliser les capacités de sauvetage en mer».

Symbole de la crise diplomatique

Depuis le début de ses opérations, l'Aquarius a porté assistance à près de 30'000 personnes. Mais le navire a vu les obstacles se multiplier depuis que l'Italie, sous l'impulsion du ministre de l'Intérieur Matteo Salvini, a fermé ses ports cet été aux navires humanitaires.

«Malgré les efforts récents des organisations non gouvernementales en mer, il n'y a plus aucun bateau dédié au secours en mer Méditerranée», a ajouté MSF, qui a fait état de «2133 personnes décédées en Méditerranée» depuis le début de l'année et a accusé les gouvernements européens d'avoir «contribué à ces événements tragiques en soutenant les garde-côtes libyens pour intercepter les personnes en mer».

L'Aquarius était devenu un symbole de la crise diplomatique autour de l'accueil des migrants en juin, après avoir dû errer pendant une semaine en Méditerranée avec à son bord 630 migrants que l'Italie avait refusé d'accueillir. Après avoir frôlé la Corse, le navire à la coque orange avait pu débarquer à Valence, en Espagne, convaincue d'ouvrir ses ports par la promesse de plusieurs pays européens de se répartir les réfugiés.

«Valeurs d'humanité»

Plusieurs autres opérations de sauvetage en mer avaient déclenché des psychodrames diplomatiques similaires au cours de l'été, forçant une poignée d'Etats européens à improviser pour se répartir les réfugiés, et à réfléchir à un mécanisme plus pérenne.

Après avoir perdu son pavillon panaméen, l'Aquarius était arrivé le 4 octobre à Marseille après avoir débarqué 58 personnes à Malte. La France, à qui SOS Méditerranée avait dans un premier temps demandé l'autorisation de débarquer les naufragés, avait refusé au nom du principe de «port sûr le plus proche».

MSF a assuré qu'«aussi longtemps que des gens souffriront en Libye», elle «cherchera des moyens de leur porter secours». «Aujourd'hui plus que jamais, nous avons besoin du soutien de tous les citoyens qui croient encore en nos valeurs d'humanité en mer et désirent concourir à nos efforts pour trouver un nouveau navire et un nouveau pavillon», a affirmé Sophie Beau, directrice de SOS Méditerranée France.

Il y a quelques jours, le Conseil fédéral refusait d'accorder le pavillon suisse pour sortir le navire humanitaire de l'impasse:

(nxp/afp)

Les commentaires les plus populaires

  • La Suisse le 07.12.2018 03:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    stop

    Enfin ! Mensonges, maffia organisée. Surpopulation et se faire imposer des gens qui seront en majorité encore à la charge de notre société, non merci ça suffit. Le taux est déjà largement dépassé.

  • Warj le 06.12.2018 23:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    enfin une bonne nouvelle

    Bravo ! Que ces passeurs-marchands de migrants restent au port.

  • Philippe Kieffer le 06.12.2018 23:00 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo

    Enfin une bonne nouvelle en cette fin d'année. En espérant que d'autres ONGs renoncent elles aussi!

Les derniers commentaires

  • Layssonley Snoyez le 09.12.2018 17:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Génocide institutionnel

    Les fachos ritals auront enfin du sang plein les mains, enfin comme pour les rejets de La Hague: traités par dilution, ni vu ni connu. A Dieu monde cruel.

  • No Border, No Nation le 07.12.2018 17:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mais c'est magnifique la Suisse

    La Suisse pourrait faire encore mieux: murer complètement le pays, couper toute les relations avec le monde extérieur et n'importer/exporter rien d'ailleurs, même pas le gaz pour se réchauffer les arrières. Et vous verrez comme c'est sublime la vie entres les montagnes.

    • Bisounours le 07.12.2018 17:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @No Border, No Nation

      Rien à voir, circulez !!

    • Benjamin le 07.12.2018 19:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @No Border, No Nation

      T'as tout compris ou encore mieux, faire un mûre autour de l'Europe, le reste on s'en fout et on reste entre nous

  • Boris G le 07.12.2018 09:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ressources oui humains non

    Les ressources pillées essentiels à la survie des nations européennes dont la Suisse ont plus de facilité à passer les frontières que certains humains. Triste nouvelle que de savoir qu'il n'y a plus d'ong qui aident des personnes qui se noient. Mais tant que ce sont les autres qui meurent... en plus noir... arabes... certains se réjouissent. Nous qui pillons et polluons via nos entreprises ces pays. Je ne citerai pas d'entreprise Suisse la liste est trop longue.

    • MaxQZ le 07.12.2018 15:53 Report dénoncer ce commentaire

      @boris

      Désolé mais en tant que citoyen moyen je ne peux rien faire ce sont aux gouvernements de sanctionner les agissements des entreprises dont vous parlez. Tout au plus je peux boycotter ces firmes/produits.

    • Godunov le 07.12.2018 18:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Boris G

      Dans ces pays du sud, ils feraient quoi de leurs ressources? Ils ne connaissaient même pas la roue, ni l'écriture.

  • Dave le 07.12.2018 08:46 Report dénoncer ce commentaire

    finalement

    ohhh, era ora.. super bonne nouvelle

  • John mas le 07.12.2018 08:43 Report dénoncer ce commentaire

    Comment aider

    Intervenir en mer pour éviter une catastrophe, c'est humain ! Les ramener au point d'embarcaction. Il faut s'assurer que l'aide au développement économique versée par les pays riches aille réellement au peuple et pas dans les poches de leurs gouvernements.