Menaces de guerre

05 mars 2011 18:22; Act: 05.03.2011 18:22 Print

L'Arménie et l'Azerbaïdjan calment le jeu

L'Azerbaïdjan et l'Arménie, en conflit depuis des années sur le territoire disputé du Nagorny Karabakh, ont convenu samedi de régler leur différend de manière pacifique.

Une faute?

Les deux pays semblent ainsi calmer le jeu alors que le ton était récemment monté d'un cran.

Les présidents russe Dmitri Medvedev, arménien Serge Sarkissian et azerbaïdjanais Ilham Aliev étaient réunis dans la ville russe de Sotchi, sur les bords de la mer Noire. Ils ont affirmé leur volonté de «résoudre toutes les questions litigieuses par des moyens pacifiques».

Ils ont par ailleurs convenu de «mener des enquêtes sur les incidents survenus le long de la ligne de cessez-le-feu avec la participation des deux parties sous l'égide du Groupe de Minsk» (Etats-Unis, France, Russie) de l'OSCE.


Menaces de guerre

Cette déclaration intervient alors que la tension est nettement montée ces derniers mois entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie, avec de nombreux accrochages armés entre leurs forces respectives au Nagorny Karabakh. Les deux pays ont menacé de se lancer dans une nouvelle guerre pour le contrôle de cette région.

Mais samedi, les présidents arménien et azerbaïdjanais se sont aussi mis d'accord pour «achever dans les plus brefs délais l'échange de prisonniers» convenu en octobre dernier.

Bakou et Erevan avaient signé un accord le 27 octobre sur un échange de prisonniers et de corps de militaires tués pendant le conflit entre les deux pays.


Source de tension

Après une guerre qui a fait 30.000 morts et des centaines de milliers de réfugiés entre 1988 et 1994, le Nagorny Karabakh -qui avait été rattaché à l'Azerbaïdjan pendant la période soviétique- avait proclamé son indépendance, non reconnue par la communauté internationale. Ce territoire est soutenu par l'Arménie.

Un cessez-le-feu a été signé en 1994, mais Bakou et Erevan n'arrivent pas à se mettre d'accord sur le statut du Nagorny Karabakh. La région reste une source de tension dans le Caucase du Sud, une zone stratégique située entre l'Iran, la Russie et la Turquie.

(ats)