19 décembre 2008 21:21; Act: 19.12.2008 21:24 Print

L'Europe s'attaque au gaspillage du poisson en mer

Les pays européens vont commencer à s'attaquer au problème des rejets de poissons en mer par les pêcheurs, qui atteignent 50 % en moyenne des prises selon les ONG.

Une faute?

Ils ont annoncé des mesures en la matières et trouvé un accord sur les quotas de captures pour 2009.

«Ce paquet de mesures devrait avoir un réel impact sur la mortalité» des espèces, a assuré vendredi le commissaire européen à la Pêche, le Maltais Joe Borg, après une réunion à Bruxelles des ministres de la Pêche de l'Union européenne (UE).

Les ONG estiment que la moitié des poissons capturés en mer en moyenne y sont immédiatement rejetés, parce qu'ils ne sont pas assez grands, qu'ils ne correspondent pas aux espèces recherchées ou que les pêcheurs ne disposent pas de quotas.

Rejetés à la mer

Les défenseurs de l'environnement marin font valoir que les quotas que se répartissent les pays européens sont trompeurs car il ne portent que sur les cargaisons effectivement déchargées dans les ports, pas sur les quantités, beaucoup plus importantes, pêchées en mer.

Pour y faire face, les ministres de la Pêche ont entériné vendredi un accord déjà conclu début décembre sur le principe avec la Norvège en mer du Nord.

En échange d'une hausse inhabituellement élevée de 30 % du quota de pêche au cabillaud, du fait de signes encourageants de reconstitution des stocks, la pratique dite de la «grande sélectivité» sera interdite. En d'autres termes, les pêcheurs, une fois le contenu de leurs filets vidés sur le pont, devront rejeter tout ce dont ils ne veulent pas.

Filets plus sélectifs

Tous les poissons pris devront être débarqués au port. Les pêcheurs devront surtout s'équiper de filets et engins de pêche beaucoup plus sélectifs, lorsqu'ils s'approcheront des limites de leurs quotas. Enfin, ils auront obligation de quitter les zones où ils détectent des bancs d'alevins de cabillaud, pour éviter de les prendre en pêchant d'autres espèces.

Ces nouvelles pratiques ne concerneront pas seulement la mer du Nord mais seront aussi pour partie étendues aux zones de Manche- Est, Ouest de l'Ecosse, ainsi que Skagerrak et Kategatt (eaux du Danemark).

Dans la plupart des autres zones maritimes de l'Atlantique, concernées par l'accord, les quotas de cabillaud seront en revanche de nouveau en forte baisse en 2009, avec une réduction de 25 % en moyenne, conformément à ce que demandait la Commission européenne.

(ats)