Etats-Unis

27 février 2019 04:14; Act: 27.02.2019 05:01 Print

L'Inde et le Pakistan appelés à «la retenue»

Le chef de la diplomatie américaine tente de calmer le jeu après des frappes indiennes contre des islamistes au Pakistan.

storybild

Mike Pompeo le 26 février 2019. (Photo: Keystone)

Une faute?

Les Etats-Unis ont appelé mardi l'Inde et le Pakistan, deux puissances nucléaires qu'opposent de vives tensions, à «la retenue», en exhortant Islamabad à agir contre les «groupes terroristes» sur son sol.

«Nous encourageons l'Inde et le Pakistan à faire preuve de retenue et à éviter une escalade à tout prix», a dit dans un communiqué le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo, qui a précisé s'être entretenu avec les ministres indien et pakistanais des Affaires étrangères.

Le responsable américain a aussi indiqué avoir évoqué avec Islamabad «l'urgence pour le Pakistan d'agir de manière significative contre les groupes terroristes opérant sur son sol», et la nécessité de «désamorcer les tensions actuelles en évitant une action militaire». «J'ai également encouragé les deux ministres à faire de la communication directe une priorité et à éviter de nouvelles activités militaires», a affirmé M. Pompeo.

Nouvel accès de fièvre

«L'Inde ne souhaite pas d'escalade» et «continuera à agir avec responsabilité et retenue», a promis mercredi la ministre indienne des Affaires étrangères, Sushma Swaraj, estimant que New Delhi avait frappé mardi un objectif «limité», à savoir un camp d'entraînement du mouvement islamiste Jaish-e-Mohammad (JeM). Mme Swaraj a ajouté que l'opération n'était pas militaire car «elle ne visait pas d'installations» militaires pakistanaises.

L'Inde a procédé mardi à une frappe aérienne au Pakistan qui visait selon elle un groupe islamiste, provoquant un nouvel accès de fièvre entre ces deux puissances nucléaires autour de la région disputée du Cachemire.

Les tensions étaient déjà très vives entre ces pays voisins depuis l'attentat suicide dans la partie indienne du Cachemire qui a provoqué la mort d'au moins 40 paramilitaires indiens le 14 février et été revendiqué par le groupe islamiste insurgé Jaish-e-Mohammed (JeM), établi au Pakistan.

(nxp/afp)