Moyen-Orient

23 juillet 2019 14:45; Act: 23.07.2019 15:23 Print

L'Irak exhume les corps de plus de 70 Kurdes

Les restes de dizaines de victimes kurdes ont été sortis du sol mardi au sud de Bagdad. Elles auraient été exécutées par le régime de Saddam Hussein en 1988.

storybild

La campagne «Anfal» de Saddam Hussein avait causé la mort d'environ 180'000 Kurdes entre 1987 et 1988. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

L'Irak a commencé à exhumer mardi les restes de plus de 70 Kurdes, dont des enfants, victimes du régime de Saddam Hussein, indique à l'AFP le chef de la médecine légale, submergée par l'identification de centaines de milliers d'Irakiens exécutés depuis des décennies.

«Plus de 70 corps, dont ceux de femmes, d'enfants - de la naissance à 10 ans» - ont été mis au jour dans ce charnier situé à Tell al-Cheikhiya, à 300 km au sud de Bagdad, affirme le docteur Zaid al-Youssef. Il ne s'agit que des corps découverts dans la couche supérieure de cette fosse commune, alors qu'«il pourrait y avoir une seconde couche plus profonde» avec des corps supplémentaires, ajoute-t-il.

«Les preuves récoltées indiquent qu'ils ont été exécutés sommairement en 1988», poursuit le docteur Youssef, soit en pleine campagne «Anfal» de Saddam Hussein. Le dictateur, renversé en 2003 par l'invasion emmenée par les États-Unis, a été pendu avant de pouvoir comparaître pour «génocide» pour la mort d'environ 180'000 Kurdes dans le cadre de cette opération menée par son régime en 1987 et 1988.

Femmes tuées par balles

«Les femmes ont les yeux bandés et ont été tuées par des balles dans la tête, mais portent également des traces de balles tirées à l'aveuglette dans divers endroits du corps», ajoute le chef de la médecine légale irakienne.

Ce charnier a été découvert dans le sud de la province de Mouthanna, dans le sud désertique de l'Irak, où se trouvait la tristement célèbre prison de Nougrat Salman, où sont passés de nombreux Kurdes et opposants politiques de Saddam Hussein. Ce sinistre centre de détention a été longuement évoqué lors du procès du président déchu en 2006, des témoins et survivants kurdes évoquant humiliations, viols et détentions d'enfants.

Plus de un million de personne disparues

Depuis des décennies, des milliers de corps de victimes issues de toutes les communautés du pays multi-ethnique ont été enfouis dans des fosses communes dans l'ensemble des provinces d'Irak. Le groupe État islamique (EI), vaincu en Irak fin 2017, a laissé derrière lui plus de 200 charniers qui pourraient renfermer jusqu'à 12'000 corps, selon l'ONU. Les exactions des djihadistes ne sont toutefois que le dernier chapitre en date d'une série d'exécutions sommaires de masse.

Depuis le début de la guerre Iran-Irak en 1980, les conflits se sont succédé, avant que le pays ne s'enfonce dans la guerre civile et les violences confessionnelles ou des djihadistes . Selon les autorités, durant les années 1980 et 1990, le régime de Saddam Hussein a fait disparaître plus de un million de personnes, dont les proches ne connaissent toujours pas le sort pour un grand nombre.

(nxp/afp)