Iran - USA

09 avril 2019 07:35; Act: 09.04.2019 07:50 Print

«Les Etats-Unis, un Etat parrain du terrorisme»

Après la décision de Washington de placer les Gardiens de la Révolution sur la liste américaine des «organisations terroristes étrangères», l'Iran contre-attaque.

storybild

L'Iran considère les forces américaines déployées au Moyen-Orient comme des «groupes terroristes» (ici en Syrie). (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

L'Iran «déclare qu'il considère le régime des Etats-Unis comme un Etat parrain du terrorisme» et les forces américaines déployées au Moyen-Orient, dans la Corne de l'Afrique et en Asie centrale, comme des «groupes terroristes», a annoncé lundi soir l'agence officielle iranienne Irna.

L'agence cite un communiqué officiel du Conseil suprême de la sécurité nationale iranien indiquant avoir présenté cette décision comme une «mesure de réciprocité» contre «la décision illégale et insensée» annoncée auparavant par Washington de placer les Gardiens de la Révolution, l'armée idéologique de la République islamique d'Iran, sur la liste américaine des «organisations terroristes étrangères».

Les conséquences de cette décision n'étaient pas immédiatement claires. Le ministre des Affaires étrangères iranien Mohammad Javad Zarif avait plus tôt exhorté le Conseil à désigner comme «terroristes» les forces américaines opérant au Moyen-Orient, en Asie centrale et dans la Corne de l'Afrique, selon un communiqué de son ministère.

«Etant donné le soutien tant caché qu'ouvert apporté à des groupes terroristes par les forces militaires américaines dans la région, et l'implication directe de l'armée des Etats-Unis dans des actes terroristes», M. Zarif avait demandé que le Conseil «place les forces américaines en Asie occidentale, dites Centcom, sur la liste (iranienne) des groupes terroristes», selon ce communiqué. Le Centcom («Central Command») est le commandement interarmées responsable des opérations militaires américaines de la Corne de l'Afrique à l'Asie centrale.

Sanctions renforcées

La Maison Blanche a annoncé lundi le placement des Gardiens de la Révolution iraniens sur sa liste des organisations «terroristes» étrangères, faisant ainsi planer le risque de sanctions renforcées contre Téhéran. Cette décision est «un (nouveau) cadeau mal avisé de veille d'élection [au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu]», a écrit M. Zarif sur Twitter. «Un (nouveau et) dangereux fiasco des Etats-Unis dans la région», ajoute M. Zarif.

Selon la Maison Blanche, c'est «la première fois» qu'une organisation «faisant partie d'un gouvernement étranger» est ainsi désignée, et cette mesure devrait permettre aux Etats-Unis d'accroître la «pression» contre la République islamique. Cette mesure «sans précédent», «est une reconnaissance du fait que l'Iran n'est pas seulement un Etat soutenant le terrorisme, mais que les Gardiens participent activement, financent, et promeuvent le terrorisme», a ajouté la présidence américaine.

La mesure américaine concerne notamment la Force Qods, unité d'élite chargée des opérations extérieures des Gardiens de la Révolution, comme en Irak ou en Syrie. De son côté, le Conseil suprême de la sécurité nationale iranien estime que les Gardiens de la Révolution, «contrairement à l'Amérique et à ses alliés dans la région - qui ont toujours soutenu des groupes terroristes et extrémistes en Asie occidentale - ont toujours été à la pointe de la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme dans la région».

Le communiqué cite notamment l'engagement des Gardiens dans la lutte contre des groupes djihadistes comme al-Nosra, Al-Qaïda ou le groupe Etat islamique en Irak ou en Syrie.

(nxp/afp)