Sanctions

17 juillet 2018 09:42; Act: 17.07.2018 19:44 Print

L'Iran porte plainte contre Washington

Selon Téhéran, la plainte vise les USA pour «la violation de leurs obligations internationales», suite à la réimposition des sanctions économiques à son égard.

storybild

Le ministre des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

L'Iran a déposé une plainte contre les États-Unis devant la Cour internationale de justice (CIJ) à cause de la réimposition des sanctions économiques américaines, indique mardi son ministère des Affaires étrangères.

«La plainte a été enregistrée le 16 juillet 2018» (lundi) au greffe de cette instance qui siège à La Haye, écrit le ministère iranien sur son site internet.

Le but de la plainte est de «faire rendre des comptes aux Etats-Unis pour leur réimposition illégale de sanctions unilatérales» contre l'Iran, a écrit le ministre des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, sur son compte Twitter.

«Face au mépris des États-Unis pour la diplomatie et leurs obligations légales, l'Iran est attaché à la primauté du droit», ajoute M. Zarif, jugeant «impératif de contrer leur habitude de violer le droit international».

Selon le ministère, la plainte vise les États-Unis pour «la violation de leurs obligations internationales, en particulier vis-à-vis du traité d'amitié» américano-iranien de 1955, un texte déjà invoqué à plusieurs reprises par le passé dans des différends entre Téhéran et Washington arbitrés par la CIJ.

L'Iran et les États-Unis n'entretiennent plus de relations diplomatiques depuis 1980.

Demandes européennes rejetées

Le président américain Donald Trump a annoncé le 8 mai le retrait de son pays de l'accord international sur le nucléaire iranien de 2015 et un renforcement des sanctions américaines contre la République islamique. Le retour des sanctions américaines, qui avaient été suspendues en vertu de l'accord de Vienne, doit se faire par étapes à compter du mois d'août.

Le 4 juin, la France, le Royaume-Uni et l'Allemagne - les trois pays européens signataires de l'accord nucléaire avec l'Iran en 2015 - avaient demandé de ne pas sanctionner les entreprises présentes en Iran. Les Etats-Unis ont rejeté d'un revers de main les demandes européennes, a-t-on appris mardi de sources européennes.

«Plutôt que d'encourager le commerce, nous demandons à entraver les activités malveillantes de l'Iran», expliquent les autorités américaines.

La CIJ doit commencer à examiner le 8 octobre une plainte de l'Iran déposée contre les États-Unis pour le gel de près de 2 milliards de dollars d'avoirs iraniens rendu possible en avril à la suite d'une décision de la Cour suprême américaine.

(nxp/afp)