RDC

08 décembre 2019 21:15; Act: 08.12.2019 21:59 Print

L'ONU déjoue une attaque contre une de ses bases

Les forces armées des Nations unies ont repoussé une incursion en Ituri, à l'ouest de la République démocratique du Congo

storybild

Des casques bleus de l'ONU. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Les casques bleus de l'ONU ont repoussé une incursion contre une de leurs bases dans l'est de la République démocratique du Congo. La tentative, menée par cinq ou six hommes, a eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche à Biakato, en Ituri.

«Il n'y a pas de blessé», a indiqué la mission des Nations unies au Congo (MONUSCO). Trois agents anti-Ebola avaient été tués le 28 novembre à Biakato dans une attaque armée qui n'a pas été revendiquée. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a retiré ses agents non congolais de la zone, de même que l'ONG Médecins sans frontières (MSF) après une nouvelle attaque cette semaine.

«Festival de redditions»

L'armée congolaise a par ailleurs fait état dimanche de la reddition de «1200» rebelles hutus rwandais dans la province du Sud-Kivu. Il s'agit «d'éléments et dépendants» du CNRD, une branche des forces démocratiques de libération du Rwanda (FLDR).

«C'est un grand pas vers la neutralisation totale de l'insécurité [...] à la frontière entre nous et le pays voisin, le Rwanda», a déclaré le porte-parole de l'armée, le général Richard Kasonga.

Vendredi en conseil des ministres, le gouvernement avait aussi fait état de l'«interpellation d'un grand commandant de l'unité d'élite des FDLR» dans la semaine à Goma.

Deux groupes rebelles congolais (Maï-Maï), avec respectivement 861 et 700 hommes, se sont également rendus ces deux derniers jours aux forces armées de la RDC, a ajouté le porte-parole de l'armée congolaise. «Nous assistons depuis un certain temps à un festival de redditions», a-t-il résumé.

(nxp/ats)