Nucléaire

05 février 2019 00:39; Act: 05.02.2019 07:35 Print

L'UE entérine le système de troc conçu avec l'Iran

L'UE a entériné lundi l'instrument financier permettant de commercer avec Téhéran malgré les sanctions américaines.

storybild

Le ministre iranien des Affaires étrangères à Bruxelles. (Archive) (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

L'Union européenne a entériné lundi l'entité créée par la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni pour commercer avec Téhéran malgré les sanctions américaines. Elle a toutefois dénoncé le programme de missiles à longue portée développé par l'Iran et son engagement militaire en Syrie.

Les dirigeants des 28 ont justifié la création de cet instrument financier par la nécessité d'encourager l'Iran à respecter son engagement à ne jamais chercher à obtenir ou mettre au point des armes nucléaires malgré le retrait des Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire conclu avec Téhéran en 2015, souligne une déclaration commune rendue publique à Bruxelles.

L'entité, baptisée Instex, «apportera un appui aux opérateurs économiques européens qui ont des échanges commerciaux légitimes avec l'Iran, conformément au droit de l'UE et à la résolution 2231 du Conseil de sécurité des Nations unies», précise le texte.

Santé et agroalimentaire

«L'Instex va permettre à l'UE de poursuivre un commerce licite avec l'Iran dans les domaines de la santé et de l'agroalimentaire», a expliqué jeudi le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian.

Mais l'Iran doit encore créer une entité miroir pour permettre à l'Instex de devenir opérationnelle. Cela prendra du temps, car l'instrument iranien «ne doit avoir aucun lien avec la banque centrale d'Iran, sous le coup des sanctions américaines, et respecter les règles internationales contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme», a-t-on précisé de source européenne.

La volonté des Européens d'aider l'Iran à commercer afin d'améliorer les conditions de vie des Iraniens ne doit pas empêcher l'UE de faire part de ses inquiétudes et de condamner ses activités militaires dans la région, souligne la déclaration.

Les Européens dénoncent ainsi «la fourniture par l'Iran d'un soutien militaire, financier et politique à des acteurs non étatiques en Syrie et au Liban». Ils se disent également «vivement préoccupés» par son engagement militaire et la présence continue de force iraniennes en Syrie.

Ils se déclarent par ailleurs «gravement préoccupés» par le programme de missiles balistiques développé par l'Iran et demandent à Téhéran de s'abstenir de réaliser de nouveaux tirs et de chercher à accroître la portée et la précision des engins.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • renato le 05.02.2019 09:25 Report dénoncer ce commentaire

    et moi et moi et moi

    résister aux usa voilà une nouvelle qu'elle est bonne , l'U.E s'émancipe n'en déplaise à certain isolationniste suisse . . .

Les derniers commentaires

  • renato le 05.02.2019 09:25 Report dénoncer ce commentaire

    et moi et moi et moi

    résister aux usa voilà une nouvelle qu'elle est bonne , l'U.E s'émancipe n'en déplaise à certain isolationniste suisse . . .