France

08 juillet 2014 21:50; Act: 08.07.2014 21:55 Print

L'UMP plombée par sa dette

L'UMP, au bord du gouffre depuis la défaite de Nicolas Sarkozy, accuse une dette de 74,5 millions et le parti de droite français devra réduire son activité s'il veut fonctionner jusqu'à la prochaine élection présidentielle en 2017, selon un audit dévoilé mardi.

storybild

L'UMP va mal. (Photo: Reuters/Charles Platiau)

Sur ce sujet
Une faute?

Après plusieurs mois d'une grave crise morale et financière de l'UMP, concrétisée le mois dernier par la démission de son président Jean-François Copé, les ténors de l'UMP se sont réunis mardi soir pour un bureau politique à huis clos, pour faire le point sur les finances du parti.

Le trou est de 75,5 millions, «en grande partie lié aux dépenses importantes réalisées en 2012 pendant l'élection présidentielle», a noté Alain Juppé, membre du triumvirat à la tête du parti.

Au bord du gouffre

En proie à de graves difficultés de trésorerie depuis plusieurs années, l'UMP est désormais au bord du gouffre, avec des tensions avivées par la guerre des ambitions à quelques mois de l'élection du nouveau président, prévue fin novembre.

Jean-François Copé est accusé par des cadres du parti de dérives financières. Il est notamment empêtré dans le scandale Bygmalion, une société de services créée par des proches et qui surfacturait ses prestations à l'UMP.

Par ailleurs selon des témoignages, une partie des dépenses de campagne de Nicolas Sarkozy pour la présidentielle de 2012 ont été indûment prises en charge par l'UMP.

L'UMP a aussi payé des pénalités infligées personnellement à Nicolas Sarkozy pour le dépassement de ses comptes de campagne, ce qui fait l'objet d'une enquête judiciaire

Alain Juppé a affirmé mardi que l'UMP pouvait fonctionner jusqu'en en 2017 si elle parvenait à faire des économies tout en maintenant «un niveau de recettes suffisantes».

(afp)