Etats-Unis

26 mai 2017 02:43; Act: 26.05.2017 02:47 Print

L'accord de Paris pas bon pour la croissance

Selon la Maison Blanche, l'accord mondial sur le climat est mauvais pour la croissance. Donald Trump doit se prononcer ces jours-ci.

Voir le diaporama en grand »
Quelque 200 pays, dont la Suisse, se retrouvent lundi à Bonn pour avancer vers la mise en oeuvre de l'accord de Paris. (Dimanche 29 avril 2018) Selon le secrétaire général de l'ONU, grâce aux efforts des villes et des Etats, les USA sont en bonne voie d'honorer les objectifs de la COP21. (Jeudi 29 mars 2018) «Nous sommes heureux du succès de notre réunion» et de la réaffirmation que «l'accord de Paris est irréversible et non négociable», a déclaré la ministre canadienne du changement climatique, malgré le volte-face de Washington, samedi. Les ministres de l'Environnement de 30 pays ont avancé samedi à Montréal vers la mise en oeuvre de l'accord de Paris. Leur but était notamment de créer «un recueil de règles pour nous permettre de suivre, de vérifier et de comparer» le niveau des émissions par pays. Ces règles doivent être prêtes avant la COP24 en Pologne fin 2018. (Image - smedi 16 septembre 2017) «Comme le président (Trump) l'a clairement dit à plusieurs reprises, les Etats-Unis se retirent, à moins que nous puissions le réintégrer avec des termes plus favorables à notre pays», a finalement déclaré samedi soir une porte-parole de la Maison Blanche, alors que Washington montrait des signes d'assouplissement quant à son désir de quitter l'accord. Antonio Guterres, patron de l'ONU, a donné son premier discours sur le changement climatique et appelé à mettre en oeuvre l'accord de Paris. (Mardi 30 mai 2017) Si les Etats-Unis respectent leurs engagements pris dans le cadre de l'accord de Paris sur le climat, la croissance américaine en pâtirait, a estimé la Maison Blanche. (Vendredi 26 mai 2017) Le secrétaire d'Etat américain a indiqué que Washington n'allait pas se «précipiter» pour réviser sa politique environnementale. (Jeudi 11 mai 2017) Le président de la COP23 a exhorté les Etats-Unis à rester dans l'accord de Paris sur le climat. (Mercredi 3 mai 2017) L'administration Trump semble envisager de plus en plus sérieusement de maintenir les Etats-Unis dans l'accord de Paris, sous la pression des grandes entreprises et au prix d'un nouveau retournement politique. (Mercredi 26 avril 2017) Les Etats-Unis doivent rester dans l'accord de Paris sur le climat mais en renégocier les termes, a déclaré le secrétaire américain à l'Energie, Rick Perry. (Mardi 25 avril 2017) Malcolm Turnbull, Premier ministre australien, annonce que le Parlement a ratifié l'accord de Paris sur le climat. (Jeudi 10 novembre 2016) L'Accord de Paris entre en vigueur plus tôt que prévu, à trois jours du début de la COP22 de Marrakech, où il sera question de son application. (Vendredi 4 novembre 2016) Le Parlement canadien a ratifié l'accord de Paris sur le climat. (Mercredi 5 octobre 2016) Le Parlement européen a validé l'accord de Paris. L'entrée en vigueur du texte pourra se réaliser le mois prochain. (Mardi 4 octobre 2016) L'Inde ratifie l'accord de Paris sur le climat ce dimanche. ( Dimanche 2 octobre 2016) France's Ecology, Sustainable Development and Energy Minister Segolene Royal (C) arrives to attend an Environment Council at the European Council in Brussels on September 30, 2016. / AFP PHOTO / EMMANUEL DUNAND Les réactions positives à l'accord mondial conclu à Paris ont été nombreuses, à commencer par celles des personnes impliquées dans les négociations. (12 décembre 2015) Politiques, monde économique et négociateurs se sont réjouis de l'accord trouvé, soulignant que le plus gros du travail reste à faire, maintenant que ce cadre politique international est en place. (12 décembre 2015) La conseillère fédérale Doris Leuthard a dit sa satisfaction face à cet accord mais a prévenu qu'il fallait désormais passer aux actes (image d'archive). «Le problème n'est pas résolu grâce à l'accord de Paris, mais ce dernier établit le cadre durable dont le monde a besoin pour résoudre la crise climatique», a déclaré Barack Obama depuis la Maison Blanche. (12 décembre 2015) Un peu plus tôt en soirée, le ministre français des Affaires étrangères et président de la COP 21, Laurent Fabius, a abattu son marteau. Le geste a mis fin aux négociations et scellé un accord universel historique sur le climat. (12 décembre 2015) L'annonce de cet accord a soulevé un tonnerre d'applaudissements, tant à la tribune que dans la salle (12 décembre 2015) Dans la nuit de vendredi à samedi, dernier jour de la COP21, un projet d'accord a été finalisé. Il devait être présenté samedi à 11h30 en séance plénière. Vise-t-il à limiter le réchauffement à 1,5 degrés, comme le demande ce message inscrit sur la Tour Eiffel ? La réponse aura attendu 24h. (Image - 11 décembre 2015) La COP21 a décidé de s'accorder un jour de plus pour arriver à un accord final, vendredi. A Paris, des activistes portent des masques représentant, de gauche à droite, le président américain, chinois, français, indien, la chancelière allemande et le président australien. (Jeudi 10 décembre 2015) Le président de la COP 21, ministre des Affaires étrangères français, Laurent Fabius, pense pouvoir parvenir à un accord d'ici demain. (Jeudi 10 décembre 2015). Laurent Fabius, président de la COP21, a remis aux 195 pays participant à la conférence de Paris sur le climat un projet d'accord en progrès par rapport aux précédentes versions. Ce texte ne règle toutefois toujours pas les trois principaux points au coeur de la négociation. (Mercredi 9 décembre 2015) Les grands noms de l'économie sont également présents à Paris, comme Ted Turner (gauche), le fondateur de CNN. Plus de 100 multinationales se sont engagées mardi à se doter d'objectifs chiffrés de réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre. (Mardi 8 décembre) Alors que les négociations se poursuivent à Paris, Pékin vit sa première «alerte rouge» à la pollution, lancée la veille en raison de la présence d'une masse d'air humide et stable qui devrait se maintenir pendant trois jours. (Mardi 8 décembre) Le ministre français des Affaires étrangères, et président de la COP21, a mis la pression sur ses homologues lundi, en leur demandant une première vision d'ensemble du texte de l'accord dès ce mercredi. Les Etats ont jusqu'à jeudi pour s'entendre. (7 décembre 2015) Pour le secrétaire d'Etat américain John Kerry, le «décor est en place» pour aboutir à un accord historique sur le climat, mais «certains des acteurs» renâclent encore, selon lui. (7 décembre 2015) Le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, le président de la COP21, Laurent Fabius, et la responsable pour le climat auprès des Nations Unies, Christiana Figueres. Entre les réunions et les conférences, les ministres ont droit à des pauses, et même de s'offrir une glace. (7 décembre 2015) L'ancien gouverneur de Californie et acteur Arnold Schwarzenegger est venu encourager les Etats à se mettre d'accord. (7 décembre 2015) Le militant écologiste français Nicolas Hulot exhorte les participants de la Conférence à travailler d'arrache-pied pour arriver à un résultat satisfaisant. (7 décembre 2015) Le ministre indien de l'Environnement, Prakash Javadekar, s'est exprimé lundi. (7 décembre 2015) Le Premier ministre du Quebec, Philippe Couillard, est aussi de la partie à Paris. United Nations secretary general Ban Ki-moon, right, speaks next to U.N. Tunza representative for Asia Pacific Yugarta Srivastava at the Mashable/UN Foundation 'Earth to Paris' summit at Le Petit Palais in Paris, France, on the sidelines of the COP21, the UN climate change conference, Monday, Dec. 7, 2015. (Mandel Ngan/Pool Photo via AP) Laurent Fabius, le ministre français des Affaires étrangères, se veut optimiste, même s'il souligne que le temps presse pour trouver un accord final. (Samedi 5 décembre 2015) Les négociateurs de la conférence de Paris ont remis le samedi 5 décembre une ébauche d'accord sur le climat. (Samedi 5 décembre 2015) L'acteur et activiste Sean Penn s'est aussi adressé aux 195 délégations pendant la COP21, évoquant l'accent la reforestation d'Haïti. (Samedi 5 décembre 2015) L'acteur américain Leonardo DiCaprio, militant écologiste de longue date et producteur de documentaires sur le climat, s'exprime lors d'une réunion à la Mairie de Paris en marge de la COP21. (vendredi 4 décembre 2015). Le président français François Hollande, la maire de Paris Anne Hidalgo et l'ancien maire de New York Michael Bloomberg échangent quelques mots dans un moment de détente à la COP21. (vendredi 4 décembre 2015). Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-Moon, s'adresse à l'assemblée de la Conférence au Bourget. (vendredi 4 décembre 2015). Le Canada va «mettre un prix» sur le CO2 et «réduire la pollution» générée par ce gaz à effet de serre responsable du réchauffement climatique. (vendredi 4 décembre 2015) Pour l'artiste dano-islandais Olafur Eliasson, «l'art a la capacité de changer notre perception du monde et 'Ice watch' rend tangibles les enjeux climatiques auxquels nous faisons face». (jeudi 3 décembre 2015) Les blocs de glace ont été prélevés sur ses icebergs flottants dans la baie en face du fjord Nuup Kangerla, puis transportés dans des containers réfrigérés, d'abord en bateau puis en camion.(jeudi 3 décembre 2015) Douze énormes blocs de glace venus du Groenland ont par exemple été installés jeudi en cercle place du Panthéon à Paris pour former une «horloge» symbolisant l'urgence de la lutte contre le réchauffement climatique. (jeudi 3 décembre 2015) Ces blocs - 80 tonnes au total - doivent fondre pendant la durée de la COP21, censée se terminer le 11 décembre. (jeudi 3 décembre 2015) Barack Obama a déclaré être très confiant ce mardi quant au succès de la conférence sur le climat, à Paris. (1er décembre 2015) Lumière tamisée, murs lambrissés couverts de tapisseries anciennes, les deux chefs d'État se sont assis face à face dans un salon du restaurant lundi soir pour partager le repas, entourés de 12 convives, parmi lesquels Manuel Valls, John Kerry, Laurent Fabius ou encore Ségolène Royal. (30 novembre 2015) Le président chinois Xi Jinping a déclaré que les pays développés doivent «être à la hauteur de leurs engagements» en parvenant d'ici à 2020 à mobiliser 100 milliards de dollars par an pour financer des projets climat dans les pays du Sud. Les pays riches doivent «tenir leur promesse» de verser tous les ans aux pays pauvres 100 milliards de dollars dès 2020 pour les aider à faire face au changement climatique, a souligné Angela Merkel (Lundi 30 novembre 2015) Le dispositif sécurité est à son maximum, comme ici sur le pont enjambant l'A1, menant au Bourget.(Lundi 30 novembre 2015) Accueillie par François Hollande, la présidente de la Confédération a plaidé, à la tribune de la Conférence de Paris, en faveur d' un accord juridiquement contraignant. (Lundi 30 novembre 2015) «Nous avons le pouvoir de déterminer notre avenir ici et aujourd'hui, mais seulement si nous nous montrons à la hauteur de l'enjeu», a lancé Barack Obama devant quelque 150 dirigeants rassemblés au Bourget. (Lundi 30 novembre 2015) Obama en discussion avec Angela Merkel. «Grâce à nos efforts collectifs nous parviendrons à un accord dans la lignée de #Kyoto » a déclaré Vladimir Poutine (Lundi 30 novembre 2015) La plus grande conférence sur le climat jamais organisée s'est ouverte à Paris, en présence de 150 chefs d'Etat et de gouvernement. L'espoir est de parvenir à un accord universel historique pour limiter le réchauffement de la planète. (Lundi 30 novembre 2015) «Je n'oppose pas la lutte contre le terrorisme à la lutte contre le changement climatique», a déclaré à la tribune le président Hollande: «ce sont deux grands défis mondiaux que nous devons relever». (Lundi 30 novembre 2015) Barack Obama est présent à la conférence sur le climat Francois Hollande en discussion avec Angela Merkel François Hollande a commencé à accueillir aux côtés du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon (à droite) plus de 150 dirigeants étrangers, attendus pour l'ouverture officielle de la conférence sur le climat près de Paris. (Lundi 30 novembre 2015) Ban Ki-moon, Christiana Figueres, chargée du climat auprès de l'ONU, François Hollande et la ministre française de l'Environnement Ségolène Royal ont posé main dans la main devant les photographes. (Lundi 30 novembre 2015) Des manifestants sont montés sur le mémorial aux victimes des attentats de Paris (Dimanche 29 novembre 2015). Des échauffourées ont éclaté entre des manifestants et les forces de l'ordre sur la place de la République à Paris (Dimanche 29 novembre 2015). Des échauffourées ont éclaté entre des manifestants et les forces de l'ordre sur la place de la République à Paris (Dimanche 29 novembre 2015). Des échauffourées ont éclaté entre des manifestants et les forces de l'ordre sur la place de la République à Paris (Dimanche 29 novembre 2015). Des échauffourées ont éclaté entre des manifestants et les forces de l'ordre sur la place de la République à Paris (Dimanche 29 novembre 2015). A la veille de l'ouverture de la COP21, François Hollande a rencontré à l'Elysée le Premier ministre canadien Justin Trudeau. (Dimanche 29 novembre 2015) Des échauffourées ont éclaté entre des manifestants et les forces de l'ordre sur la place de la République à Paris (Dimanche 29 novembre 2015). Des échauffourées ont éclaté entre des manifestants et les forces de l'ordre sur la place de la République à Paris (Dimanche 29 novembre 2015). Des échauffourées ont éclaté entre des manifestants et les forces de l'ordre sur la place de la République à Paris (Dimanche 29 novembre 2015). Des échauffourées ont éclaté entre des manifestants et les forces de l'ordre sur la place de la République à Paris (Dimanche 29 novembre 2015). Des échauffourées ont éclaté entre des manifestants et les forces de l'ordre sur la place de la République à Paris (Dimanche 29 novembre 2015). Des échauffourées ont éclaté entre des manifestants et les forces de l'ordre sur la place de la République à Paris (Dimanche 29 novembre 2015). Des milliers de manifestants ont défilé à Londres pour réclamer des engagements contre le réchauffement planétaire. (Dimanche 29 novembre 2015) L'actrice britannique Emma Thompson. (Dimanche 29 novembre 2015) Des milliers de manifestants ont défilé à Londres pour réclamer des engagements contre le réchauffement planétaire. (Dimanche 29 novembre 2015) La chanteuse britannique Charlotte Church. (Dimanche 29 novembre 2015)

Une faute?

Si les Etats-Unis respectent leurs engagements pris dans le cadre de l'accord de Paris sur le climat, la croissance américaine en pâtirait, a estimé vendredi la Maison Blanche. Donald Trump hésite à honorer ce pacte âprement négocié entre Washington et Pékin.

Pendant sa campagne électorale, le président américain Donald Trump a dit vouloir sortir de cet accord mondial visant à limiter le réchauffement climatique en cours. Mais depuis son arrivée au pouvoir, il hésite. Il a promis une décision à son retour d'Europe, laissant dans le flou ses homologues du G7 qu'il retrouve vendredi en Sicile.

«Le président veut savoir ce que les dirigeants du G7 ont à dire sur le climat», a indiqué Gary Cohn, conseiller économique de Donald Trump. «La discussion sera robuste, nous le savons, car nous l'avons déjà eue aujourd'hui avec le président français, avec les Belges...».

«Nous savons que les niveaux sur lesquels l'administration précédente s'est engagée seraient très handicapants pour la croissance économique américaine», a-t-il ajouté s'exprimant à bord de l'avion présidentiel Air Force One.

Donald Trump «veut faire les bons choix pour l'environnement. Cela le préoccupe. Mais il est aussi très préoccupé par la création d'emplois pour les travailleurs américains», a encore dit le conseiller du président républicain qui martèle vouloir mettre fin à la «guerre contre le charbon».

Réexamen

L'objectif des Etats-Unis, fixé par l'administration Obama, est une réduction de 26% à 28% de leurs émissions de gaz à effet de serre d'ici 2025 par rapport à 2005. Une solution débattue à Washington pourrait être de rester dans l'accord mais de lancer un réexamen des objectifs américains.

Cela permettrait de garder un siège à la table des négociations tout en envoyant, en interne, le signal d'une forme de rupture avec l'administration démocrate de Barack Obama.

Le retrait des Etats-Unis de l'accord de Paris serait un véritable camouflet pour la «diplomatie climat» qui, il y a moins de 18 mois, célébrait à Paris un accord historique, rendu possible par un pacte âprement négocié entre Washington et Pékin.

(nxp/ats)