Bagarre dans le préau

21 mars 2011 09:41; Act: 21.03.2011 11:39 Print

L'ado harcelé raconte son «enfer»

Casey Heynes, l'adolescent qui a fait le buzz la semaine dernière avec une vidéo le montrant corriger son harceleur, s'explique à la télévision australienne.

Sur ce sujet
Une faute?

Ce jeune australien de 16 ans doit sa célébrité à une vidéo qui crée un buzz phénoménal depuis le début de la semaine passée, relayée sur de nombreux sites internet. Son école l'a d'ailleurs suspendu quatre jours pour avoir envoyé au sol un élève qui l'avait agressé.

Le jeune Australien a expliqué qu'il était le sujet de nombreuses moqueries au sujet de son surpoids et que cela durait depuis des mois. Ses harceleurs n'hésitaient pas à user de violences à son égard.

Avant d'effectuer un bodyslam sur son adversaire, Casey raconte dans l'émission australienne «A Current Affair» avoir reçu plusieurs coups, dont plusieurs dans le visage. Il a d'ailleurs tenté de raisonner son agresseur, mais sans succès.

Une colère qui s'accumulait depuis trois ans

«Je regardais ce qu'il se passait, mais je n'arrivais plus vraiment à réfléchir. Je me disais juste: 'Cette fois, enfin... c'est terminé'». Selon l'adolescent, c'est la peur qui l'a poussé à réagir avec brutalité. «Je n'avais jamais été violent avant», admet-il. «Tout s'accumulait depuis trois ans et toute ma colère est sortie. J'en avais assez».

Cette situation n'avait que trop duré. «Ils m'appelaient toujours 'Gros', me jetaient des choses à la tête, me frappaient, me lançaient des bombes à eau, pratiquement chaque jour». Devant tous ces gestes malveillants, les amis de Casey ne voulaient plus s'afficher avec lui, de peur de subir le sort. «Je me sentais complètement seul. J'étais seul et donc encore plus facile à attaquer».

Il a pensé au pire

«Le pire moment, ce fut à l'époque où j'ai envisagé de me suicider. Me jeter dans le vide et avec moi toutes ces crasses que l'on me faisait». Il ajoute qu'il a tenu le coup grâce au soutien de sa soeur. Sa réaction «violente» lui a peut-être sauvé la vie. Il est devenu l'icône mondiale des écoliers souffre-douleur.

La vidéo de l'altercation:

(20 minutes)