Inflation

15 juin 2011 06:30; Act: 15.06.2011 08:32 Print

L'alimentation dépend du prix des denrées

L'inflation des denrées modifie les habitudes alimentaires dans le monde, selon une étude réalisée par l'ONG Oxfam.

Une faute?

Les habitudes alimentaires ont changé dans de nombreux pays en raison de l'augmentation des prix des denrées, selon une enquête réalisée pour l'organisation non-gouvernementale Oxfam dans 17 pays et publiée mercredi.

Plus de la moitié des personnes interrogées (53%) ont modifié leur alimentation depuis deux ans. Parmi elles, plus d'un tiers (39%) d'entre elles ont avancé des raisons économiques, et 33% des raisons de santé.

Au total, ce sont 20% des sondés qui ont changé le contenu de leur assiette en deux ans en raison de l'augmentation des denrées alimentaires.

Cette tendance est très forte dans des pays pauvres comme le Kenya (60%) ou le Guatemala (29%) mais est aussi importante dans des pays développés, comme l'Australie (24%), l'Espagne (20%), le Royaume-Uni (19%) ou encore les Etats-Unis (17%).

«Notre alimentation change rapidement, et pour beaucoup de personnes elle change pour le pire», a estimé le directeur exécutif d'Oxfam, Jeremy Hobbs, dans un communiqué publié à Londres.

«Un grand nombre de personnes, en particulier dans les pays les plus pauvres, réduisent la quantité ou la qualité de ce qu'elles mangent à cause de l'augmentation des prix des aliments», a-t-il ajouté.

Oxfam a appelé les dirigeants du monde entier, et en particulier les ministres de l'Agriculture des pays du G20 qui se réunissent en France la semaine prochaine, «à agir maintenant pour réparer notre système alimentaire qui est détraqué».

«Ils doivent intervenir pour réguler le marché des matières premières et réformer les politiques défectueuses des bio-carburants (qui accaparent des terres agricoles NDLR), ils doivent investir auprès des petits producteurs dans les pays en développement et les aider à s'adapter au changement climatique», a encore estimé Oxfam.

Ce sondage a été réalisé auprès de 16.421 personnes dans 17 pays entre le 6 avril et le 6 mai 2011.

(afp)