Interview

14 juillet 2018 14:46; Act: 14.07.2018 14:46 Print

L'ambassadeur turc à Berne nuance ses propos

L'ambassadeur de Turquie en Suisse a annoncé vendredi la levée prochaine de l'interdiction de voyager pour les sept binationaux turco-suisses retenus en Turquie.

storybild

Ilhan Saygili, l'ambassadeur de Turquie en Suisse. (Photo: Keystone)

Une faute?

Dans une interview parue dans les journaux alémaniques du groupe de presse Tamedia, éditeur de 20 minutes, Ilhan Saygili a précisé que son annonce ne concerne que les doubles nationaux interdits de voyager en raison de mesures administratives prises à la suite du coup d'Etat manqué de juillet 2016.

En revanche, les personnes qui sont interdites de voyager sur la base d'une décision de justice, ont besoin d'une nouvelle décision d'un tribunal. Selon les journaux, l'ambassadeur a ajouté cette précision lors de la relecture de son interview.

Les sept binationaux turco-suisses s'étaient vu interdire de quitter la Turquie suite au putsch manqué des 15 et 16 juillet 2016 ou en raison de soupçons de liens avec des organisations interdites, selon les explications vendredi du Département fédéral des affaires étrangères. D'autres Turcs domiciliés en Suisse sont retenus sur sol turc pour des raisons identiques. Certains sont même derrière les barreaux.

Traque à l'étranger

Ankara va lever mercredi 18 juillet l'état d'urgence en vigueur depuis la tentative de putsch il y a deux ans. A la suite du coup d'Etat manqué, les autorités turques ont lancé des purges d'une ampleur sans précédent contre les partisans présumés de Fethullah Gülen, mais aussi des opposants prokurdes et des journalistes critiques. Quelque 77'000 personnes ont été incarcérées et plus de 150'000 limogées ou suspendues.

Et les autorités ne se sont pas arrêtées là. Les services secrets ont traqué jusqu'au-delà de leurs frontières les supposés soutiens du prédicateur, qui a toujours nié toute implication et vit actuellement en exil aux Etats-Unis.

(nxp/ats)