Iran

17 février 2019 15:03; Act: 17.02.2019 15:03 Print

L'ambassadrice du Pakistan convoquée à Téhéran

La République islamiste d'Iran accuse Islamabad d'être derrière l'attentat terroriste au cours duquel 27 soldats iraniens sont morts.

storybild

La foule était nombreuse pour les obsèques des membres des Gardiens de la Révolution tués dans une attaque meurtrière. (Photo: AFP)

Une faute?

L'ambassadrice du Pakistan a été convoquée au ministère des affaires étrangères iranien à Téhéran dimanche. Mercredi, 27 soldats iraniens sont morts dans un attentat revendiqué par un groupe djihadiste accusé par Téhéran d'être soutenu par Islamabad.

La République islamique «attend du gouvernement et de l'armée du Pakistan qu'ils affrontent sérieusement les groupes terroristes actifs à leur frontière avec l'Iran», indique le communiqué du ministère iranien des Affaires étrangères.

Selon le texte, un responsable de ce ministère a exhorté le Pakistan à prendre rapidement les mesures nécessaires pour identifier et arrêter les auteurs de l'attaque meurtrière qui a tué 27 membres des Gardiens de la Révolution le 13 février dans le Sistan-Baloutchistan, dans le sud-est iranien près du Pakistan.

L'attaque a été revendiquée par le groupe séparatiste djihadiste Jaïch al-Adel (Armée de la Justice). Considéré comme une organisation «terroriste» par Téhéran, ce groupe a été formé en 2012 par d'ex-membres d'une organisation sunnite extrémiste ayant mené une rébellion au Sistan-Baloutchistan jusqu'en 2010.

Le guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei, a pour sa part dit, sans autres précisions, que les auteurs de l'attaque étaient certainement liés aux «agences d'espionnage de pays régionaux et transrégionaux».

(nxp/ats)