Présidentielle afghane

01 juillet 2014 12:42; Act: 01.07.2014 18:21 Print

L'annonce des résultats du vote reportée

L'annonce du résultat préliminaire du second tour de la présidentielle afghane, prévue mercredi, a été reportée de «plusieurs jours» pour pouvoir faire un nouveau décompte des voix.

Voir le diaporama en grand »
11.08 L'ambitieux accord pour un gouvernement d'union nationale en Afghanistan, annonce une longue et périlleuse phase de négociation pour retrouver la stabilité politique. 01.07 L'annonce du résultat préliminaire du second tour de la présidentielle afghane, prévue mercredi, a été reportée de «plusieurs jours» pour pouvoir faire un nouveau décompte des voix. 15.05 L'ancien ministre Abdullah Abdullah, arrivé en tête du premier tour de l'élection présidentielle en Afghanistan avec 45% des voix... ... , et l'économiste Ashraf Ghani (31,6%) se sont qualifiés pour le second tour du scrutin, selon les résultats définitifs publiés jeudi. 20.04 L'ex-chef de la diplomatie Abdullah Abdullah devance son rival Ashraf Ghani, ancien économiste de la Banque mondiale, de 11 points à l'élection présidentielle selon des résultats partiels. 07.04 L'élection du successeur au président afghan Hamid Karzaï semble a priori «moins frauduleuse» que la dernière présidentielle, en 2009, selon la commission électorale. De Kaboul à Kandahar, environ sept millions d'électeurs ont défié les menaces talibanes et les intempéries samedi pour le premier tour de la présidentielle afghane. De nombreux analystes et observateurs craignaient la répétition du scrutin de 2009 endeuillé par les attentats des rebelles talibans et entaché de fraudes massives. 06.04 De Kaboul à Kandahar, les Afghans ont voté samedi en nombre et sans incident majeur, malgré les menaces d'attaques des rebelles talibans. Les autorités ont salué en fin de journée un succès, évoquant une possible participation de plus de 50% qui serait, si elle était confirmée... ... , largement supérieure à celle de la précédente présidentielle en 2009 (30%). Le scrutin, première passation de pouvoir d'un président afghan démocratiquement élu à un autre, est considéré comme un test majeur... ... pour un pays appelé à prouver sa stabilité, notamment en fin d'année lorsque la majorité des forces occidentales qui le soutiennent depuis plus de dix ans le quitteront. 05.04 Les bureaux de vote ont commencé à fermer samedi à 17h (14h30 en Suisse) en Afghanistan, à l'occasion du premier tour de la présidentielle. 05.04 De Kaboul à Kandahar, les Afghans ont défié les talibans, en se rendant massivement aux urnes pour choisir le successeur du président Hamid Karzaï. Hamid Karzaï a appelé les Afghans à «défier» les menaces des talibans et à participer massivement au premier tour de l'élection. Il a voté peu avant 08h00 (05h30 en Suisse) dans une école de la capitale afghane, suivi par les trois favoris à sa succession... .. Zalmai Rassoul, considéré comme le candidat du président sortant... ... Ashraf Ghani, un économiste réputé... ... Et Abdullah Abdullah, opposant arrivé en seconde position lors de la présidentielle de 2009. Si deux personnes ont été blessées par une bombe artisanale dans un bureau de vote du Logar (centre), selon les autorités locales, aucun incident majeur n'était signalé à la mi journée autour de ce scrutin que les rebelles talibans avaient pourtant juré de «perturber» par tous les moyens. 04.04 A la veille du scrutin, Anja Niedringhaus, une célèbre photographe allemande, a été tuée lors d'une attaque alors qu'elles couvraient la préparation de l'élection dans l'est du pays. Sa collègue, la journaliste canadienne Kathy Gannon (à gauche), a été grièvement blessée.

Sur ce sujet
Une faute?

«Nous espérons terminer l'inspection vendredi, puis fixer une nouvelle date» pour l'annonce des résultats, a annoncé à l'AFP Sharifa Zurmati, membre de l'IEC. «Au cours de l'inspection, des voix seront invalidées et d'autres ajoutées au comptage.»

Le scrutin oppose deux anciens ministres, Ashraf Ghani et Abdullah Abdullah. Ce dernier, arrivé en tête au premier tour avec 45% des voix contre 31,6% à M. Ghani, dénonce des fraudes massives au second tour en faveur de son adversaire, qui s'est lui estimé victorieux. «Nous avons commencé à examiner les voix dans environ 2000 centres de vote après que la commission eut décidé de s'assurer d'une bonne transparence», a dit Mme Zurmati.

Au total, plus de 6000 bureaux de vote étaient ouverts le 14 juin lors du second tour, un scrutin exempt de violences majeures qui avait été salué par la communauté internationale. Mais, dès le lendemain, Abdullah Abdullah avait dénoncé des fraudes qui lui faisaient perdre son statut de favori.

Selon M. Abdullah, l'IEC, le camp Ghani et même des responsables proches du président Karzaï étaient impliqués dans les opérations de fraude. Il avait ensuite décidé de boycotter la commission en retirant ses observateurs. Pour sa part, M. Ghani avait rejeté ces accusations, affirmant que son camp avait respecté les règles électorales en vigueur.

La réussite de cette élection est jugée cruciale pour l'avenir de l'Afghanistan par les bailleurs de fonds et soutiens militaires occidentaux du pays, emmenés par les Etats-Unis, qui ont dépensé des dizaines de milliards de dollars d'aide pour tenter de reconstruire un Etat stable après la chute du régime fondamentaliste des talibans.

Un bon déroulement du processus électoral est d'autant plus crucial que le scrutin intervient au moment où les forces de l'Otan s'apprêtent à quitter le pays d'ici à la fin de 2014, faisant craindre, selon les observateurs, des violences accrues dans le pays du fait d'une possible résurgence militaire des talibans.

(afp)