Corée du Nord

19 décembre 2011 09:36; Act: 19.12.2011 12:35 Print

L’annonce du décès de Kim Jong-il

L’annonce de la mort du leader nord-coréen a été donnée en direct à la télévision nationale. Visionnez la vidéo du JT.

Voir le diaporama en grand »
Kim Jong-un (au centre) proclamé leader suprême de la Corée du Nord. Cette annonce a eu lieu lors d'un immense rassemblement militaire organisé à Pyongyang. Le convoi mortuaire a parcouru les rues enneigées de Pyongyang. Comme à l'annonce du décès du dirigeant nord-coréen Kim Jong-il, le 17 décembre, la cérémonie des funérailles, mercredi, a également donné lieu à des scènes de pleurs au sein de la population. A la droite de la voiture emmenant le cercueil marchait Kim Jong-un, le fils et successeur de Kim Jong-il à la tête du pays. Les Coréens ont pu suivre la cérémonie en direct à la TV. La télévision d'Etat nord-coréenne a diffusé des images montrant des dizaines de milliers de personnes pleurant le long du cortège qui emmenait la dépouille de Kim Jong-il à travers la capitale. 23.12 Le journal du Parti communiste nord-coréen a appelé Kim Jong-un «commandant suprême» de l'armée, indiquant un renforcement du pouvoir du successeur de Kim Jong-il, décédé. 22.12 Kim Jong-un, héritier désigné de feu Kim Jong-il, a visité secrètement le Japon dans son enfance en se rendant notamment à Disneyland. «Ils n'essaient même pas de sécher leurs larmes, ils se tordent de douleur et de désespoir tant la perte est lourde», relatait l'Agence centrale de presse coréenne (KCNA), évoquant «la tristesse indescriptible» des foules à travers le pays. Le dictateur est né le 16 février 1942 sur le Paektusan, dans la partie de l'ancien empire japonais qui est devenu par la suite la Corée du Nord. De septembre 1950 à août 1960, Kim Jong-il a fait son école obligatoire. Il a étudié à l'Université Kim-Il-sung de septembre 1960 à mars 1964. En 1974, il devient membre du Parti des travailleurs de Corée du Nord. Il succède à son père Kim Il-sung (à gauche) en 1994... ... et devient officiellement le dirigeant de la Corée du Nord trois ans plus tard... ... mais il surveillait aussi la production de fromage... ...ainsi que la production de chips... ...il avait un penchant pour le vin et les femmes... ...il surveillait même certains mariages... Malgré la pauvreté dans son pays, Kim Jong-il menait un style de vie haut en couleur. Il possédait une douzaine de résidences privées. Selon certaines rumeurs, Kim Jong-il avait des problèmes de coeur et avait du diabète. Kim Jong-il s'est marié quatre fois et a eu quatre enfants. Kim Jong-un, fils du dirigeant nord-coréen, a été désigné pour prendre sa succession.

Sur ce sujet
Une faute?

Une présentatrice du téléjournal d’Etat, visiblement très émue, a annoncé le 19 décembre aux Nord-Coréens la mort de leur «cher leader», Kim Jong-il.

Officiellement, le dictateur nord-coréen, dont la santé était réputée chancelante depuis des années, est décédé le samedi 17 décembre d’une crise cardiaque alors qu’il se trouvait dans un train. Son fils, Kim Jong-un, a été désigné pour prendre sa succession.

Le dirigeant nord-coréen, âgé de 69 ans, «a succombé à un grand épuisement mental et physique» le 17 décembre à 8h30 locales (0h30 en Suisse), a annoncé une présentatrice de la télévision d'Etat nord-coréenne, vêtue de noir et en pleurs.

Kim, dont la mobilité était réduite depuis un accident cérébral en 2008, est décédé d'un «infarctus du myocarde sévère et d'une crise cardiaque» dans son train au cours d'un de ses traditionnels déplacements sur le terrain, a-t-elle ajouté, soulignant qu'une autopsie avait été réalisée dimanche.

Kim Jong-un désigné

Son fils cadet, Kim Jong-un, né en 1983 ou 1984, a été désigné pour prendre sa succession à la tête de l'unique dynastie communiste de l'histoire, selon l'agence de presse officielle de Corée du Nord, KCNA.

Un triumvirat familial?

Régime communiste autarcique, la Corée du Nord a lancé en 2010 un processus de transfert du pouvoir au profit de Kim Jong-un. Dépourvu d'expérience, ce dernier a été élevé à des postes de responsabilités politiques et militaires en septembre 2010.

La soeur de Kim Jong-il et son mari ont aussi été promus en 2010, ce qui pourrait être le signe de la constitution d'un triumvirat familial permettant à cette dynastie de poursuivre un règne entamé dès la création du pays au sortir de la Seconde Guerre mondiale.

Les experts de la Corée du Nord considèrent que Kim Jong-un a l'intelligence et la fermeté nécessaires à la conduite du régime, même si son âge et le faible délai qui lui a été laissé pour se préparer à la succession de son père constituent des handicaps.

Menace nucléaire

Durant les 17 années de pouvoir de Kim Jong-il, la Corée du Nord a sombré dans la crise économique et la famine. Elle a en outre développé un programme d'armement nucléaire et de missiles dirigés contre la Corée du Sud et le Japon.

Le régime nord-coréen a testé un engin nucléaire en 2006 et en 2009. De ce fait, les Etats-Unis et leurs alliés asiatiques le considèrent comme l'une des principales menaces contre la sécurité régionale.

En 2010, la Corée du Nord a dévoilé l'existence d'un programme d'enrichissement d'uranium susceptible de lui fournir une deuxième voie d'acquisition de l'arme atomique en plus de son programme à base de plutonium, le seul connu jusqu'alors.

L’annonce du décès de Kim Jong-il:

(20 minutes/ats)